Le Chevalier Noir et la Dame Blanche de Hugues de Queyssac tome 1 & tome 2



  • Date de parution : 2010
  • Nombre de pages : 847 pages
  • Edition de ton livre : Editions France Loisirs

Quatrième de couverture : 1345. En plein hiver de l’an de grâce, à cinq jours des ides de janvier, Bertrand Brachet de Born, premier écuyer du baron de Beynac, fit un songe hallucinant de vérité: il entrevit une fée d’une beauté inoubliable, la gente Isabeau de Guirande. Avec une fougue très juvénile, il décidait incontinent de partir à la recherche de cette chimère, convaincu de son existence en ce monde. Sa vie basculera ce jour-là. Il venait de soulever le couvercle de la boîte de Pandore. Sans le savoir. Sans le vouloir. Semée de moult embûches, sa quête fera vaciller des pans entiers de sa vie…

Vivez folles aventures, érotisme et amour, humour et terrible ordalie.

Y a-t-il une suite ? oui

Mon avis:

J’ai choisi ce roman après avoir lu rapidement la 4ème de couverture qui m’a intrigué. Au départ, je pensais tomber sur une simple quête de l’amour « rêvée » mais en fait non ce n’est pas seulement ce que rassemble l’histoire.

Le tome 1 pose le contexte, nous présente les divers personnages, il se centre surtout sur les recherches de Bertrand sur sa jolie fée aux alumelles et le crime dont il est incriminé. Le tome 2 est beaucoup plus riche en événements, le récit de cette partie ne se déroule pas seulement dans le Périgord mais aussi sur le bateau qui les mène en Terre Sainte puis à Chypre. De nouvelles quêtes s’ajoutent durant ce voyage, des missions dont Bertrand sera chargé. Cette découverte de la Terre Sainte marque un tournant dans l’oeuvre. Ce périple permettra aussi de mettre en avant des personnes qui étaient plus en retrait dans le premier tome comme Foulques de Monfort, ou bien encore de voir évoluer le personnage d’Arnaud de la Vigerie, meilleur ami de Bertrand au début ou qui n’y paraissait pas encore comme le prêtre qui se révèle un bien mystérieux compagnon.

Nos français finiront par revenir en terre périgourdine, accompagné du « mal noir ». A cette étape de la lecture, le récit prend une tournure plus sombre, Bertrand finit par se retrouver plus que seul dans le terrible complot qui a été fomenté dans son dos, ce personnage évoluera en maturité, en autonomie . Il prend en main  ses recherches et avance à grand pas vers sa solution, mais au prix encore d’assassinats, de traîtrises et toujours dans cette période sombre de la Guerre de Cent ans. L’amour est encore et toujours au coeur de l’oeuvre et permet d’avoir quelques passages joyeux ou on voit évoluer Bertrand sur ce plan avec sa jolie Marguerite.

En conclusion, l’écriture est beaucoup moins fluide qu’un roman habituel par l’utilisation de l’ancien français mais le lexique permet de combler rapidement nos doutes sur la signification de certains mots.

L’auteur joue avec le temps, il aborde un événement et remonte en arrière pour expliquer comment on en est arrivé là ou autres détails supplémentaires ce qui rend le roman plus attrayant et encore plus mystérieux. Chaque chapitre contient des poèmes qui font la synthèse de ce que nous venons d’apprendre et une sorte de conclusion les clôt où elle pose les questions cruciales que le lecteur se pose lui-même. Cette manière d’écrire est originale et m’a beaucoup plu.

A qui le recommanderais-je? Je le recommanderais à un public passionné de romans historiques.

Publicités

Une réflexion sur “Le Chevalier Noir et la Dame Blanche de Hugues de Queyssac tome 1 & tome 2

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s