(Saga) Acacia, tome 1 La Guerre du Mein



  • Titre d’origine : Acacia, the War with the Mein
  • Date de parution : 2011
  • Nombre de pages : 1003 pages
  • Edition de ton livre : France Loisirs

Quatrième de couverture : Acacia. Une île qui a donné son nom à un empire prospère gouverné par un souverain absolu, Leodan Akaran. Descendant direct du sorcier fondateur de la dynastie, Leodan est un roi idéaliste qui fait régner la paix dans la vaste mosaïque des peuples qui composent l’empire. Veuf, il vit entouré de ses quatre enfants à qui il cache un lourd secret : la domination d’Acacia repose sur des trafics de drogue et d’esclaves dirigés par la toute-puissante Ligue des marchands.

Tout bascule le jour où le roi est poignardé dans la salle du trône par un envoyé des Meins, un peuple de guerriers implacables exilés dans une lointaine forteresse du Nord. Sur son lit de mort, Leodan conçoit un plan pour permettre à ses enfants de s’échapper, livrant ainsi chacun à sa propre destinée. Dispersés aux quatre coins de l’empire, Aliver, Corinn, Mena et Dariel sont animés par un puissant désir de vengeance. Ils vont partir à la reconquête du trône pour recréer un empire acacian à l’image de ce que leur père désirait.
Y a-t-il une suite ? Oui le tome 2 : Terres Etrangères et un tome 3 est à paraître fin 2011.

Mon avis: C’est par hasard que j’ai choisi cette lecture, le titre m’a surtout attiré, pourquoi « acacia », quel rapport avec un livre de fantasy me suis-je demander et la couverture du tome 1 est si jolie que je n’ai pas su résister. J’ai débuté ce joli pavé et grosse déception, je n’arrivais pas à rentrer dans l’histoire. On nous présente rapidement diverses actions et divers personnages et je ne faisais que revenir en arrière car je me mélangeais.
En fin de compte, il nous faut surtout un temps d’adaptation pour rentrer dans ce monde qui a déjà une longue histoire derrière lui qu’on nous apprend en même temps, il nous faut aussi découvrir ces personnages au fur et à mesure, de chapitre en chapitre on s’intéresse à chacun des enfants de la famille royale, en passant par leur parents mais aussi des différents peuples des contrées voisines. Ce peuple d’Acacia domine le monde, ses ancêtres lui ont permis de s’imposer et d’asservir la plupart des territoires voisins. Cependant, il ne le domine pas seul et c’est la complexité de cette histoire, la Ligue, a un rôle très important où le pouvoir des Acacians repose avec le commerce de la brume contre des enfants esclaves. Et on découvre les limites de cet empire quand la guerre est déclarée par les Meins et les Numreks qui se sont alliés.
La vie plutôt tranquille que menait l’empire se trouve bouleversée et une nouvelle ère débute. La bataille est cruelle, originale, je suis admirative car j’imaginais déjà que cette guerre composerait une grande partie du livre, que ce serait lourd et puis non par le plus grand hasard, l’auteur choisit une tournure intéressante.
Comparé à la 1ère partie du livre, le rythme de la suite est plus intense, le contexte est présenté on avance enfin. Des années de l’histoire passeront, encore peu de lourdeur et nous redécouvrons les enfants de la famille un à un, chacun a pris une destinée différente. Le suspense règne car nous attendons avec impatience de savoir ce qu’ils sont devenus. Malgré tout, sur une partie, j’hésite à dire que l’histoire avance vite, on est perdu car on ne sait pas trop ce à quoi vont servir les enfants Akarans, on les découvre en tant qu’adulte, ce qu’ils font de leur côté, comment ils subissent les changements opérés dont les deux plus jeunes se rappellent à peine leur ancienne vie.
Et enfin le dénouement, une autre guerre qui fera beaucoup plus de pages que la précédente mais dont l’originalité est encore sans égale. Cruel encore mais cette fois-ci la magie est là aussi. Nous voyons que les Acacians et leurs alliés ont plus d’un tour dans leur sac et c’est appréciable par rapport à la raclée qu’ils ont prise durant la 1ère bataille. L’expérience des enfants Acacians est mise à l’épreuve, on voit qu’ils ont beaucoup appris durant ces 9 années.

L’intrigue est très travaillé, le tournant que connaît ce monde, les espoirs de la famille Acacian de faire disparaître le Quota, de changer la manière dont a été géré l’empire depuis ces années qui ont provoqué sa fin est impressionnant. On apprendra beaucoup de l’histoire de chacun des peuples, j’ai aimé ces passages car cela permet de comprendre ces hommes tous différents et même d’apprécier certains comme les Meins que je ne trouvais plus si affreux avec les histoires que racontaient Hanish à Corinn. Même les Acacians présentés comme les « gentils » ont fait du tort à d’autres peuples, chacun récolte les conséquences de ce qu’il a semé…
L’écriture est fluide, le vocabulaire est accessible, une carte est au début du livre pour qu’on situe les territoires, tout est présent pour nous faciliter la lecture.

Je suis pressée de lire la suite car la menace a changé de place et il reste vraiment beaucoup à faire par rapport au projet d’avenir de chacun, j’ai hâte de savoir comment leur monde va évoluer.

A qui le conseiller? Je pense que dès l’adolescence on peut le lire, du moment qu’on a pas peur de lire un livre si long avec une intrigue complexe.

Une autre critique d’Acacia, tome 1 chez Iluze: ici

Publicités

4 réflexions sur “(Saga) Acacia, tome 1 La Guerre du Mein

  1. J’ai eu aussi un peu de mal à entrer dedans. Je n’arrivais à m’attacher qu’à Mena ! Mais après, j’ai vraiment apprécié cette aventure :).

    J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s