Le mage de la Montagne d’Or d’Alexandre Lévine


couv180014

  • Date de parution : 2011
  • Nombre de pages : 344
  • Edition de ton livre : Éditions Artalys 
  • Quatrième de couverture : Un étrange mage du nom de Wärsani se rend à la cour d’Yssourak, le souverain du vaste royaume du Tourpana, où, usant de ses pouvoirs magiques, il enlève la favorite du roi. Quelques jours plus tard, une jeune fille à la sublime beauté se présente. Elle dit s’appeler Astarya et être la fille du mage. D’après elle, Wärsani a acquis l’immortalité, et tant de pouvoirs que les dieux eux-mêmes ne sauraient le vaincre. Il est devenu le Seigneur des Ténèbres. Astarya propose néanmoins de protéger Yssourak contre celui qu’elle assure être son père. L’offre est tentante, mais qui est vraiment Astarya ? Le roi s’apprête-t-il à introduire dans son palais une alliée ou bien une vipère au service de Wärsani ? Astarya ne le cache pas : c’est la vie du roi qui est en jeu. Et insensiblement, les forces des Ténèbres commencent déjà à étendre leur emprise sur le royaume.

Mon avis: 

Le Mage de la Montagne d’Or nous raconte l’histoire d’un mage du nom de Warsani qui choisit de provoquer le roi du royaume du Tourpana en lui volant sa favorite. Mais la fille de ce mage, Astarya choisit d’intervenir en prétendant qu’elle cherche à se retourner contre son père. Sa parole est-elle réelle, on ne le sait pas encore… Ce livre est un vrai bijou, à la lecture du résumé lors de la proposition du partenariat avec les Editions Artalys, je n’aurais jamais cru pouvoir être embarqué dans une telle histoire. J’ai adoré de suite le « contexte » très merveilleux, nous plongeant dans un monde que nous pourrions comparer à ceux des contes orientaux, avec ses harems, ses richesses dans les palais, les jolies femmes, cependant le paradoxe se joue très vite, la vie n’est pas si simple et si agréable. De nombreuses menaces la composent dont Warsani mais aussi les forces des Ténèbres. Astarya  subit de plein fouet ses événements, sa confiance étant d’abord remise en question puis subissant certaines tragédies.

 Outre, la relation père-fille sur laquelle dépend l’ensemble de l’histoire, l’amour est aussi un thème récurrent, tant sur le plan de l’amour marital, fraternel alternant bons et mauvais côtés de ce sentiment, reflétant une réalité sans appel.

 Sur le plan des personnages, celui auquel je me suis le plus attaché est Astarya, c’est une femme forte, passionnante, avec une destinée peu commune mais lourde à porter, qui se relève pourtant à chaque fois. Je ne peux pas en dire non plus sans devoir révéler le contenu de l’intrigue mais c’est un personnage marquant, très travaillé par l’auteur.

 Concernant l’écriture, elle est fluide. Je reprocherais cependant à l’auteur, le manque d’une carte à l’intérieur du roman, ce monde étant crée de toute pièce, cela aurait été plus facile de se repérer géographiquement. Je recommande ce livre à des personnages de tout âge.

 Et pour finir, je tiens à remercier les Editions Artalys de m’avoir permis de découvrir Alexandre Lévine et son roman Le Mage de la Montagne d’Or ainsi que le forum d’Accros et Mordus.

Publicités

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s