Le Chemin des Fées de Fabrice Anfosso


couv28792845

  • Editions: Editions Nestiveqnen
  • Nombre de pages: 288 pages
  • 4ème de couverture: Lorsque la première guerre mondiale éclate, Rory o’Donnell, jeune irlandais désabusé, s’engage pour fuir une vie qui le désespère. Le voici donc en France, sous les bannières de l’armée britannique, aux côtés de lutins, de fées et de dragons. La nuit, les pleurs des banshees s’élèvent derrière les tranchées, et l’on murmure que les allemands auraient des bataillons de loup-garous…Mais dans cet enfer de flammes et de sortilèges, Rory rencontrera Sam Tapelton, un compatriote héroïque, muni d’une étrange philosophie….

Mon avis: 

J’ai débuté ce livre à la couverture sombre sans me douter un seul instant du contenu que j’y trouverais, en effet même si je suis curieuse il est rare que je lise les 4ème de couverture quand j’emprunte à la bibliothèque et ce livre n’a pas échappé à la règle.

Les premières pages nous présente Rory O’Donnell, personnage principal dans son Irlande natale avec sa personnalité qui fait de lui-même pour le moment un total anti-héros. Rory est un homme tourmenté, se questionnant continuellement, pas heureux, peureux, misanthrope. Il ne sait pas quoi faire de la vie pour qu’elle lui convienne sans regret. Il prend rapidement la décision de partir en guerre, choix pris pour échapper à l’image de la vie routinière que mène son père et qu’il hait par-dessus tout et il fuit aussi la femme qu’il aime. Il a peur de s’engager dans un mariage qui finirait mal, peur d’être déçu ou de décevoir.

Le début de la Grande Guerre dans un premier temps le changera peu, nous en restons à ses questionnements, raisonnements dans un premier temps puis un nouveau personnage marque un tournant dans la vie de Rory. Il se nomme Sam Tapelton, un soldat de lignée géante vu sa taille, aux origines douteuses quand à ce qu’il veut bien en dire, il est la personnalité inverse de Rory. Cette arrivée dans l’histoire a un rôle régénérant dans l’intrigue qui commençait à être pesante avec les états d’âme de notre Irlandais. Il joue un rôle très utile dans le sens où il permettra de développer une certaine ouverture d’esprit chez notre compagnon morose, ces deux hommes philosopherons, partagerons des moments intenses nouveaux. Rory grâce à cela avancera dans sa quête d’identité, de sa vie « idéale », de ses désirs ou d’autres questionnements basiques de la vie. Sauf qu’il était trop beau pour que cela dur et deux coups du sort vont frapper, il se retrouve sans Sam et il est « blessé » (je n’en dirais pas plus sur la blessure, à vous de découvrir). Je me doutais et je n’avais pas envie de repartir avec le Rory super ennuyeux d’avant qui voit tout en noir, mais évidemment j’ai vu juste. Le retour en arrière dans la personnalité abjecte de Rory n’est pas agréable à lire, le rythme s’en est trouvé ralenti, l’intérêt très moindre et c’est bien la partie du livre qui m’a bloqué même si l’auteur décrit ce qu’aurait pu connaître quelqu’un ayant perdu un être cher, tombant de désillusion en désillusion suite au handicap développé et aux mauvaises nouvelles auxquelles il doit faire face en rentrant chez son père.

Je m’arrête ici dans la description de l’histoire puisque la suite des évènements est riche et je ne voudrais pas spoiler plus. On suivra avec attention l’ascension de Rory mis face à de nouvelles situations, de nouveaux idéaux, de nouveaux personnages. Il développera ses idées, ses croyances, des avis, on le voit changer peu à peu quand de nouveaux coups de sort ne le repoussent pas dans la noirceur de ses pensées. Ce livre est un véritable récit de vie mais aussi d’Histoire car le contexte reste très important. C’est un roman qui nous permet d’apprendre aussi bien de faits historiques surtout sur le plan des ambiances et des conséquences que des évènements ont eu tout comme sur la personnalité humaine. Je suis ressortie très perplexe sur certaines questions ou au contraire ravie de percevoir certaines choses différemment.

Concernant les personnages, j’ai trouvé qu’on restait dans l’ambiance de l’époque, peu de femmes même parmi le peuple elfique durant la guerre, la situation évoluera mais vous verrez comment là encore. Les femmes sont là pour soigner, rares sont celles qui prennent part au combat durant la Grande Guerre, dans ce livre nous n’en verrons qu’une. L’évolution dans la partie totalement atypique avec les fées (je ne sais pas comment la désigner autrement) montrera une facette différente des personnages féminins en contradiction je dirais mais totalement rationnel.

Le personnage qui prendra beaucoup de place dans la vie de Rory outre Mary, son 1er amour est bien sûr Sam mais en dehors de la guerre des Tranchées, Rory le considérera différemment, l’estimant beaucoup moins, il se rend compte des différences entre eux. Même Sam changera, il sera moins téméraire, ses discours plus mitigés même si de manière générale on ne peut pas faire pire que Rory, il sera toujours plus optimiste, positif, libéré…

Le Chemin des Fées est un texte vraiment insolite aussi par la présence des personnages non humains, au début je n’en voyais pas vraiment l’utilité, il est vrai que cela donnait une autre dimension à la Grande Guerre. Cependant, l’auteur va plus loin, certains membres du peuple elfique seront aussi présent pour donner de nouvelles perceptions de la vie. Chacune des races a des attributs bien définis et j’étais à chaque fois curieuse d’en savoir plus dès qu’une nouvelle créature apparaissait.

L’intrigue est très riche avec les guerres et ses conséquences, le peuple elfique, la magie, la vie, l’amour, la routine, les peurs… Si vaste même que j’ai encore du mal à pointer du doigt certains passages, la preuve ma chronique n’est pas si bien arrangé car il y a tant à dire que je ne sais pas par quel bout la prendre. Tout ce que je pourrais vous conseiller c’est de le lire car ce livre mérite d’être connu (même s’il demande une certaine maturité à mon avis), c’est une lecture totalement rafraichissante car elle remet les idées en place mais sait faire voyager dans l’Histoire tout comme dans l’imaginaire.

Publicités

6 réflexions sur “Le Chemin des Fées de Fabrice Anfosso

  1. Dommage que malheureusement, je n’arrive pas à voir les images sur les chroniques. Je n’ai jamais entendu parler de ce livre jusqu’à aujourd’hui, mais il m’intrigue beaucoup! Je le rajoute à ma wishlist! ^^

    J'aime

    • La chronique date un peu, je vais voir si je retrouve une image pour mettre à jour. L’auteur est assez discret sur le plan notoriété mais il mériterait vraiment d’être plus reconnu.

      J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s