La Hire ou la Colère de Jehanne de Régine Deforges


couv22063743

  • Editions: Editions Fayard
  • Nombre de pages: 465 pages
  • 4ème de couverture: En 1429, Etienne de Vignoles, grand capitaine, dit  » La Hire « , écume à la tête de ses routiers les campagnes de France et guerroie pour le compte du roi Charles VII. Depuis de nombreuses années, la majeure partie du royaume est sous domination anglaise. C’est alors qu’une jeune paysanne lorraine de dix-sept ans, prénommée Jehanne, se fait connaître : elle affirme avoir reçu de Dieu la mission de délivrer Orléans de ses occupants et de faire couronner le roi à Reims. Elle y parviendra. Tout se serait arrêté là si la  » Pucelle  » n’avait voulu poursuivre la guerre pour  » bouter les Anglais hors de France « . Elle échoue devant Paris, puis est faite prisonnière à Compiègne. La Hire, Gilles de Rais, ses compagnons de combat, Guillaume de Lathus, l’homme qui l’aime, les ribaudes de la mère Catherine, les bohémiens, tentent l’impossible pour la délivrer…

Mon avis:

Cette lecture a été choisie tout simplement car j’avais envie de découvrir une nouvelle auteure de roman historique et c’est chose faite.

La Hire ou la Colère de Jehanne est un roman qui commence fort. En effet, il débute par une illustration des faits d’arme d’Etienne de Vignoles pour le compte du roi Charles VII afin de maintenir les territoires français. Une mise en ambiance directe, nous faisant découvrir d’emblée le contexte violent de cette époque instable mais aussi La Hire et sa jeune protégée Louison. Parallèlement, le récit nous narre les débuts d’une jeune femme qui marquera l’Histoire de France, celle de Jehanne d’Arc, fille d’Isabelle Romée et de Jean d’Arc. Celle-ci entendra très tôt ses « Voix » comme elle aime les appeler, lui demandant d’intercéder en la faveur du Roi de France pour bouter les Anglais hors du territoire et faire sacrer ce bon souverain à Reims. Nous observerons la difficulté que Jehanne aura alors de convaincre chacun de ses missions, mais elle finira par y arriver.

Régine Déforges nous raconte tout ceci dans une histoire très détaillée avec une écriture, un lexique, un style utilisé totalement adéquat qui m’a largement convaincue. J’ai aussi beaucoup admiré l’érudition de cette auteure, j’imagine les heures qu’elle a du passées dans ses recherches pour formuler certains propos au plus juste.

Les dialogues, la manière de penser de Jehanne sonnent du ton le plus authentique. Elle est décrite comme une femme motivée (sale caractère même) pour arriver à ses fins même si elle n’est pas naïve. Elle se rend compte des doutes qu’elle sèment, qu’elle provoquera même chez elle. Pieuse, loyale, courageuse, elle démontrera une force de caractère qui la poussera à se battre même blessée ou bien résistée face à l’attirance et l’amour qu’elle éprouve pour Guillaume de Lathus. Les autres protagonistes seront aussi très approfondis et l’engouement que provoque Jehanne auprès d’eux est très bien dépeint.

Malgré tout j’ai trouvé regrettable que l’histoire racontée ne soit pas plus fluide. Il y a un manque de lien entre les paragraphes racontant des énumérations de faits purement historiques et d’autres plus romancés. Cela m’a parfois gênée dans la lecture, certaines citations de faits totalement historiques devenaient longues et ennuyantes comme les descriptions de la succession de certaines batailles durant une période. Au final, j’attendais plus avec impatience, les dialogues, des détails sur les liens unissant nos personnages.

Un autre élément qui m’a surprise est la mort précoce dans le récit de Jehanne d’Arc malgré la tentative de sauvetage par des personnes qui lui étaient les plus fidèles. Ce sera un échec bien sûr mais le fait est qu’on ne s’arrête pas là. On suivra l’avenir de chacun après la mort de cette jeune femme qui aura marqué les esprits. Nous lirons donc le triste destin de Jean de Sermaize alias Louison, celui de Guillaume de Lathus, de la Hire mais surtout de Gilles de Rais. La description de la fin de Gilles de Rais m’a étonnée au point que je me suis demandée pourquoi le nom de La Hire apparaissait dans le titre. Avec cette fin, j’ai vraiment eu l’impression qu’un de nos personnages principaux, La Hire était véritablement resté en retrait. Je ne l’aurais vraiment pas crue comme tel rien que par les premières pages qui nous le présentaient déjà. Petite déception surtout par comparaison à Gilles de Rais, qui est exposé comme un individu plus que détestable et dont on se serait passé des détails…

Pour moi, c’est une lecture qui m’a plu mais sans plus, j’ai aimé le contexte, apprécié l’érudition de l’auteure, je reste plus mitigée quant à la forme. C’est un livre que je conseille aux lecteurs de romans historiques qui risqueront d’être comblés par cette histoire.

Publicités

2 réflexions sur “La Hire ou la Colère de Jehanne de Régine Deforges

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s