Malhorne, épisode 1: Le Trait d’union des mondes de Jérôme Camut


  • Edition: Editions Serpentaire
  • Nombre de pages: 520 pages
  • 4ème de couverture: On trouve des traces de Malhorne à toutes les époques. De Malhorne ou de l’une de ses réincarnations. Des ossements, une empreinte de pied marquée à tout jamais dans le permafrost sibérien, une peinture rupestre, un symbole gravé sur un mégalithe, une statue figée en Louisiane et d’autres identiques à divers endroits du globe. Il est là. Depuis toujours. Jamais il n’a manqué un âge. Et pourtant, mis à part les siens, nul n’a jamais su qui il est, ni où il se trouve. Aujourd’hui, la traque a enfin commencé. Des hommes ont trouvé sa piste et la remontent inexorablement. Seulement voilà ! Avec six milliards d’êtres humains, il peut s’agir de n’importe qui. Et c’est peut-être vous, ou l’un de vos proches, mais vous ne le savez pas encore…
  • Y-a-t-il une suite? oui c’est une quadrilogie donc 3 tomes suivent.

Mon avis:

Jérôme Camut n’est pas arrivé par hasard entre mes mains. Il y a quelques temps déjà, un autre bloggeur, Black m’en avait parlé à plusieurs reprises et incité à lire certains avis des livres qu’il avait déjà dévorés. C’est donc tout naturellement que j’ai cherché à me procurer ce roman.

Cette histoire débute par un chapitre intitulé « En avant le verbe » qui nous mentionne un individu nommé Zagul et quelques lignes qui m’ont paru sans queue ni tête. Ce court prologue s’est vite échappé de mon esprit pour entrer dans le vif du sujet avec la découverte du personnage de Guillaume Passegrain alias Malhorne et sa fin rapide. Un peu surprise de la tournure que prit le récit car n’ayant pas désiré lire la 4ème de couverture, j’ai donc poursuivi pressée d’en apprendre plus.
Elles n’ont eu aucun rapport avec Malhorne, on découvre un professeur enseignant d’une université, Franklin qui avec un collègue font une découverte importante. La suite tournera autour de leurs aventures puis une fondation de recherche fera son entrée très intéressée par la trouvaille.

La lecture de ce passage a été sans aucun doute, la moins intéressante, la plus troublante car je n’arrivais pas à comprendre pourquoi l’on devait passer par toutes ces étapes. Je me demandais clairement mais quel rapport avec Malhorne ? Quand le professeur a enfin rencontré ce personnage de la Fondation Prométhée je me suis doutée rapidement qu’on s’approchait de la réponse sans toujours comprendre comment Malhorne allait réapparaitre … Cette partie a commencé clairement à faire de ma lecture une déception, je trouvais ça long, peu d’action accompagnait l’intrigue. Je pense que cela aurait même pu être résumé mais tout a fini par changer quand enfin le personnage tant attendu est réapparu sous le sous le nom de Julian Stark alias Malhorne. Bon les débuts en sa compagnie m’ont un peu énervé, il parlait par énigme, nous lecteurs et protagonistes attendions pleins d’explications et elles ne venaient pas.
Avec le recul, ces défauts peuvent être sûrement considérés comme des points forts, la suite du livre me le confirmera. En effet, il était absolument nécessaire pour l’intérêt de tous, afin de comprendre l’ensemble des futures révélations de ne pas précipiter le tout. C’est une façon aussi d’avoir pris du temps pour ne pas survoler le sujet. J’estime que certains passages bien que longs étaient utiles en majorité. Ce qui était intéressant c’est que mes propres impressions, les acteurs passifs qui attendaient beaucoup du héros principal les partageaient. Et le comble, c’est que Malhorne en jouait quitte à faire péter un boulon à certains comme Spencer ou bien l’auteur lui-même s’amusait en mettant dans la confidence le lecteur notamment quand Malhorne a décidé d’appeler « des amis à lui ». Nous savions qui ils étaient et devinions pourquoi ils étaient présents.

Dans ce livre, j’ai apprécié de nombreuses choses comme l’originalité du récit se basant sur la réincarnation mais aussi les questions existentielles qui s’ensuivent donnant de la richesse et du punch. De plus, Jérôme Camut sait manier le suspense pour ne pas essouffler son histoire, il alternera les récits des vies antérieures du personnage principal, les événements se déroulant à la Fondation mais aussi à l’extérieur… J’ai adoré l’humour mis par petites touches dans la bouche de Malhorne.

Cet auteur aura su surtout m’emporter dans les récits des réincarnations, à chaque fois, le contexte sonnait juste, on voyageait réellement dans ses retours en arrière. Le plus étonnant est le détail de chacune de ses vies si bien que notre Malhorne contemporain qui nous apparait sous le nom de Stark nous ait quasiment inconnu. Le mystère l’accompagnera bien souvent, il reste solitaire, peu bavard, parlant par devinettes. Le seul ami qu’il saura se faire durant ce premier tome sera Franklin, qui est le dernier arrivant de la Fondation et sûrement le plus isolé dans le petit groupe de chercheurs. Là encore, on sait juste l’essentiel à son sujet. Etonnamment, on en sait largement plus sur le personnage le plus détesté de ces deux-là, Spencer, on apprendra quelques détails sur sa vie privée. Il est fermé et froid mais son tempérament coléreux le révélera bien souvent …

Vous l’aurez compris, je lirais la suite surtout avec le dénouement qui finit rapidement nous laissant sur notre faim avec un dernier événement très étonnant. De plus, comme au commencement, il termine avec Zagul et j’aimerais vraiment en savoir plus au sujet de celui-ci. C’est une saga que je conseille à tous n’hésitez pas à vous lancer !

Publicités

7 réflexions sur “Malhorne, épisode 1: Le Trait d’union des mondes de Jérôme Camut

  1. Il faut vraiment que j’attaque cette saga dont les deux premiers tomes attendent dans ma PAL ^^.

    Pour les voies de l’ombres, elle est très prenante voire même angoissante notamment le premier tome ^^

    J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s