(1ère partie) Un, deux, trois… d’Agatha Christie


  • Edition: Editions France Loisirs
  • Nombre de pages: 561 pages (2 titres)
  • 4ème de couverture: Poirot se remet à peine d’une visite chez son dentiste, Henry Morley, lorsqu’il apprend que ce dernier vient de se suicider. Peu à peu, ce sont plusieurs clients du docteur qui sont retrouvés morts dans d’étranges circonstances…Simple coïncidence? Ou sombre machination? Aidé de l’inspecteur Japp, Poirot ne s’attend certainement pas à ce qui va suivre!

Mon avis: 

Un, deux, trois ainsi que Poirot joue le jeu reposait dans ma bibliothèque depuis un bon moment déjà, quand un challenge lui a permis d’en sortir. En effet, ce mois-ci, celui d’Hylyirio, se basait sur le thème des chiffres, le choix était vite fait pour le titre (je ne lirais que plus tard Poirot joue le jeu).

Impatiente, j’ai débuté sans tarder quoique méfiante car la dernière fois que j’ai lu un livre de l’auteur des Editions France Loisirs un titre sur deux m’avait déplu. Les premières pages n’ont rien eu de rassurantes, cela démarrait lourdement par une description successive des futurs acteurs du récit. Pour retenir plus d’un nom, je vous laisse imaginer que ce n’était pas une mince affaire. Heureusement, Poirot entre en scène chez son dentiste et j’ai vite trouvé la plume agréable. La thématique du dentiste s’est trouvée être une bonne approche par l’ambiance développée autour ; la plupart des protagonistes dont le célèbre enquêteur était d’une humeur de chien. C’était très réaliste, plutôt sympathique et drôle. Sauf que tout ne pouvait pas rester bon enfant, un suicide ou peut être un assassinat est commis. Le hasard fera que Poirot se trouvait près de la victime, -qui n’est autre que son dentiste- le matin même. Moitié témoin, moitié enquêteur avec l’inspecteur Japp, ils chercheront une piste pouvant les éclairer sur cette affaire.

Comme à l’accoutumée, nous ferons la découverte de ce que les témoins ont à dire tout en lisant attentivement les descriptions physiques et psychologiques de ces gens-là. Agatha Christie adore procéder de cette façon forçant parfois le trait de caractère de certains quitte à s’approcher des clichés. Je suis fan de ces détails même si cette fois-ci rien ne m’a vraiment éclairé et je suis restée surprise devant la résolution de l’enquête par notre modeste Belge. J’ai envie de dire que c’est une histoire de malade pour parler familièrement car le résultat final est étonnant. Une fois de plus je suis surprise par le génie d’Agatha Christie pour écrire des crimes aussi abracadabrants mais qui se tiennent si bien.

Outre ses points forts, j’ai aimé la forte touche d’humour dans ce roman, je pense n’avoir jamais autant souri voire ri devant un de ses romans policiers. Poirot est en forme une fois guéri et c’est visible. J’ai aussi affectionné la mise en scène des chapitres avec le lien entre les chiffres et une comptine au début du livre (clin d’oeil à Dix Petits Nègres). Des rappels à la chansonnette sont fait dans le récit et je trouve grandiose d’avoir réussi à organiser une enquête autour de ce texte.

Publicités

3 réflexions sur “(1ère partie) Un, deux, trois… d’Agatha Christie

  1. Pingback: [✿] Challenge Lire en thème – bilan #2 | Lire sous la Lune…

  2. Pingback: C’est Lundi que lisez-vous? # 13 « inspireretpartager

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s