Absences sans frontières d’Evelyne Trouillot


  • Edition: Editions du Chèvre Feuille Etoilée
  • Nombre de pages: 256 pages
  • 4ème de couverture: « À quel âge ai-je commencé à lui parler vraiment ? Grand-mère Gigi me passait le téléphone comme on tend un verre d’eau à une enfant qu’on pense assoiffée. C’est ton papa. J’ai grandi avec cette voix, j’ai appris à interpréter les silences et les pauses… Tout s’arrangera, tu verras. Au fil des ans, j’appris à déceler le désespoir derrière les mensonges. » Géraldine grandit en Haïti entre sa grand-mère et sa tante, loin de son père émigré à New-York.? D’un côté trois femmes courageuses, dans ce pays aussi secoué par les régimes politiques que par la nature, qui tentent, chacune à sa façon, de se battre contre le sort, de trouver leur voie et un peu de bonheur.. De l’autre un homme instruit qui ne vit, clandestin, que de petits boulots pour financer les études de son enfant et la rendre heureuse. Le séisme désastreux du 12 janvier 2010 bouleversera leurs vies en dévoilant un terrible secret.

Mon avis:

Ce livre raconte le destin de 3 personnes : celui d’une adolescente Géraldine appelée aussi familièrement Didine, celui de sa grand-mère, Gigi et enfin celui de Gérard, son père. Ces protagonistes sont originaires d’Haïti, Gigi et Géraldine y vivant toutes deux durant le récit tandis que Gérard vit à New-York pour son travail depuis la naissance de sa fille.

Ce livre se centre sur chaque personnage tour à tour suivant les chapitres. Les narrations cependant varient, seule Didine dispose de la 1ère personne tandis que ses deux « parents » suivent un schéma à la 3ème personne. Ce choix implique nécessairement à mon goût une orientation autour de la jeune adolescente et qui se vérifient car beaucoup d’actes sont fait en fonction de celle-ci. Certains chapitres sont de plus centrés sur ses propres pensées, ses réflexions qui permettent d’être encore plus proche de cette dernière.

Ainsi concernant Didine, on suit sa naissance, son évolution sans père, absent pour raison professionnelle et financière et sans mère qui est décédée dans sa petite enfance. Son adolescence est aussi largement développée avec des sujets tels que les études, les amis, l’amour, la relation fusionnelle avec son père malgré la distance.

Pour Gigi, on découvre une femme ambitieuse qui a fui sa famille nombreuse et pauvre pour devenir indépendante et avoir la possibilité de choisir sa propre voie. On constate qu’elle a toujours cherché le meilleur aussi bien pour sa fille que sa petite-fille quitte à faire des sacrifices énormes voir graves. C’est une femme contradictoire car quand elle sent que la roue tourne elle cherche des solutions dans les traditions familiales. C’est vraiment le récit de l’histoire d’une femme torturée!

Et enfin Gérard qui a pour objectif principal le bien de sa fille quitte à s’oublier. Malgré son absence physique, il trouve le moyen d’être présent dans l’éducation, pour le bien-être de sa fille. C’est un homme plein de ressources aussi bien morales que physiques car il cumule en plus de ça un nombre incroyable d’emplois. Cet homme est très ouvert aussi bien sur le plan de la culture, sur le plan des nouvelles technologiques… Avec cet homme on découvre aussi la vie d’un sans papier dans une ville comme New-York. Un parcours peu commun qui m’a surprise et que j’ai adoré surtout concernant les échanges entre sa fille et lui.

Absences sans frontières outre une histoire familiale c’est aussi l’histoire de deux pays, du monde. On suit les actualités comme le séisme à Haïti, le 11 septembre… on parle de sujets plus généraux comme la pauvreté, les nouvelles technologies, les problèmes de l’accès au soin et à l’éducation, l’homosexualité…

Ce livre a été un vrai coup de cœur pour ma part. Au début, j’ai été un peu effrayée par l’écriture d’Evelyne Trouillot. Ses phrases sont longues, je me suis demandée l’espace d’un instant si cela n’allait pas être lourd, complexe. Et puis finalement, les pages se sont tournées très facilement.

On est plongé avec délicatesse dans l’ambiance d’Haïti, avec ses expressions, son ambiance, son peuple. L’histoire de ses 3 vies est très bien racontées, on s’immisce dans 3 destins étonnants, touchants qui nous font ouvrir les yeux sur la vie, sur ses injustices, sur des petits riens comme la proximité d’un père que Didine n’a jamais connu…Et puis le secret de famille rajoute beaucoup de suspens qui m’a fait lire ce livre en à peine 2 heures.
Pour finir je remercie le site Babelio ainsi que les éditions du Chèvre Feuille étoilée pour m’avoir permis de faire cette admirable découverte d’un livre qui me marquera longuement et sur lequel je pourrais réfléchir et discuter des heures.

tous les livres sur Babelio.com
Publicités

2 réflexions sur “Absences sans frontières d’Evelyne Trouillot

  1. Pingback: Résumé de l’année 2013 | inspireretpartager

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s