L’évangile selon Satan de Patrick Graham


  • Edition: Editions Pocket
  • Nombre de pages: 659 pages
  • 4ème de couverture: Dans sa carrière de profileuse au FBI, Marie Parks a vu beaucoup de tueurs en série, mais rarement d’aussi cruels et méthodiques que Caleb le Voyageur. Comme si, venu du fond des âges, il avait été envoyé en mission par Satan lui-même… Ou du moins par ses adorateurs, rassemblés dans une organisation qui semble prête à tout pour retrouver un livre perdu depuis des siècles. Un livre maudit dont le contenu pourrait renverser l’Église catholique et inaugurer un âge de ténèbres. Aidée d’un exorciste du Vatican et armée de ses propres dons de médium, Marie Parks est alors la seule à pouvoir contrecarrer les noirs desseins des serviteurs du Très-Bas. D’elle dépend désormais l’issue de cette bataille décisive entre le Bien et le Mal…

Mon avis:

Ce livre m’a été vivement conseillée par une lectrice il y a quelques années. Il fait partie de ses rares coups de cœur. Il y a un an, je l’avais reçu à Noël mais ce n’est seulement que très récemment que j’ai fini par le lire. Avec du recul, j’aurais dû le lire bien avant, car cela fait des mois que je recherche le thriller qui me ferait enfin trembler.
Alors, je dois quand même dire que les premiers chapitres m’ont surprise. Je me suis demandée si l’auteur ne s’était pas trompé de genre l’espace d’un instant. Une légère impression de lire un roman historique commençait à pointer car on se retrouve au XIVème siècle, dans un couvent, en compagnie de sœurs certes terrifiées sur un élément pas bien identifié. Mais à part cette peur, quelques crimes troublants apparemment liés à des faits surnaturels, la suite de l’histoire restait inimaginable et encore moins faire suite à une telle enquête.
C’est la première fois, que j’observe une telle construction pour un thriller et j’ai aimé même s’il faut un moment d’adaptation pour accepter ces explications toutes plus fantastiques (et fantastique au sens irréel) que les autres.
Comme je l’ai dit au début de ma chronique, les origines du récit remontent loin dans le temps. Les meurtres qui nous intéressent ont eu de multiples précédents dans l’Histoire et ce sera l’occasion de découvrir de temps à autres ceux-ci plus en détail. De l’autre, nous suivons Marie Parks, une profileuse du FBI. Son but : pourchasser les tueurs en série et plus particulièrement les cross-killers.

Pour être honnête, j’ai trouvé ça pratique, c’est d’actualité avec le nombre de séries dont je suis amatrice qui joue cette carte de mettre en avant cette profession (Esprits Criminels par exemple). Marie s’alliera avec un autre chasseur, le père Carzo mais qui s’attaque à quelqu’un en particulier Caleb le voyageur. Il est exorciste, il a des connaissances qui se révéleront utiles pour la jeune profileuse. Et sur un autre plan, nous suivrons aussi les agissements de certains cardinaux au sein du Vatican.
Le récit est très dynamique entre ces interactions dans le temps, dans le monde puisqu’au départ nous suivons le périple de Marie d’un côté de l’Atlantique au USA puis de l’autre en Europe plus particulièrement en Italie.  Au Vatican par exemple, où nous avons la chance de découvrir quelques secrets bien gardés dans les profondeurs de la Basilique Saint-Pierre; j’ai adoré ces passages, mystérieux à souhait et bien raconté.

D’autres personnages apparaissent au fur et à mesure du récit ne laissant pas le lecteur sur sa faim puisque l’intrigue prend de plus en plus d’ampleur de cette façon; le suspens en même temps est démultiplié.

De plus, cette histoire quoique faisant appel au surnaturel apparaît bien plus réel que ce qu’il n’y paraît et plus d’une explication sont troublantes, effrayantes tant cela paraît crédible. Et pour le côté flippant, Patrick Graham a de l’idée pour décrire des meurtres ou des scènes de meurtres à donner des frissons. Je n’avais pas envie de le lire toute seule chez moi, je peux vous le certifier.
Cependant, mon avis est un peu moins positif concernant l’usage de passages de la Bible à toutes les sauces ainsi que la religion. Évidemment, il fallait un lien plausible avec des sources assez complètes sur notre Histoire et c’est vrai que de cette façon cela est cohérent mais parfois un peu lassant car tout est prétexte à ce genre d’interventions de la part des personnages. De plus, je reste sceptique concernant certains passages trop surnaturels pour moi.

Et malheureusement, c’est un des rares livres où je n’ai su m’attacher à aucun des personnages. Je ne sais pas si cela vient d’un défaut de profondeurs et de détails les concernant ou alors le fait que l’action supplante tout. ça n’a pas nui à ma lecture pour autant mais ça m’a manquée quand même.

Pour conclure, je conseille ce livre car l’intrigue est vraiment originale, elle permet de se faire de bons frissons même si je pense que les lecteurs qui n’aiment pas le surnaturel ou l’ésotérisme dans ce genre de livre seront moins enclins à le lire et l’apprécier.

Lu dans le cadre du challenge A&M Le Tour du Monde des Livres

France >Canada > Italie

Lu dans le cadre des Challenges Mort-Sûre

Publicités

7 réflexions sur “L’évangile selon Satan de Patrick Graham

  1. Je pense que je vais aller voir celui-ci de plus près, parce que j’en ai lu un thriller fantastique ésotérique et j’avais beaucoup aimée, et je suis à la recherche d’autres livres du même genre =)

    J'aime

  2. Pingback: Voeux et Résolutions 2016 | InspireretPartager

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s