La Horde du Contrevent d’Alain Damasio


  • Edition: Editions La Volte
  • Nombre de pages: 548 pages
  • 4ème de couverture: » Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l’ultime. « 

Mon avis:

J’ai lu ce livre au travers d’une lecture commune sur le forum Livres Fantasy. Et, je les remercie pour ces moments animés où on a pu échanger sur nos ressentis, nos interrogations, nos difficultés concernant cette lecture.
Tout d’abord, le premier fait marquant est la complexité de ce livre. Le début se distingue par l’utilisation de symboles pour indiquer le personnage qui a la parole et un vocabulaire particulier et technique. Concernant la première difficulté, l’avancée dans la lecture finit par la minimiser cependant pour le vocabulaire, le problème a persisté. En effet, La Horde du contrevent fait le récit d’un groupe d’élite, la Horde du 34ème Golgoth. Elle se compose d’un chef, le Golgoth et de nombreux autres qui ont chacun une fonction au sein du groupe. Cette drôle d’équipée a un rapport particulier avec le vent ce qui amène des passages très techniques avec du vocabulaire propre à leur activité.

De plus, s’ajoutera d’autres éléments tout aussi techniques comme le Vif qui seront l’occasion de nombreux développements ultra compliqués et soporifiques à souhait pour ceux qui n’y comprennent rien comme moi.
Heureusement, des passages sont beaucoup plus agréables à lire et l’histoire deviendra prenante par moment. Les changements de points de vue permettent de découvrir chacun même si je regrette que certains n’ait pas eu la parole à ma connaissance ou si peu. J’ai fini par avoir vite mes préférences notamment pour Sov, le scribe. Il est agréable à lire, il est attentif, posé, sérieux, intéressant. Chacun de ses propos est utile. Je retrouve les mêmes qualités avec Le Prince qui m’a plu aussi en homme beaucoup plus distingué bien sûr, cela va de soit c’est l’aristocrate du groupe.

J’ai été plus perplexe concernant Caracole qui par certains côtés m’a fait penser au Fou dans L’Assassin Royal de Robin Hobb. Cependant, il a été d’une trop grande complexité pour moi et j’ai fini pas le trouver trop surfait. Golgoth quant à lui, m’est vite devenue antipathique. Je l’ai trouvé totalement cinglé, cynique, une vraie brute et d’une franchise détestable. Concernant les femmes, j’ai aimé la Feuleuse, elle est très humaine surtout si on a la compare à Oroshi. Cette dernière, quoique très remarquable car elle dispose de nombreuses qualités mais elle met tant en avant son intelligence, ses connaissances qu’on ne sait rien de ses sentiments, de ses émotions…contrairement à la Feuleuse.
Concernant l’histoire en elle-même, je n’ai jamais eu autant de questionnements concernant l’intrigue d’un livre. Elle interpelle, on s’interroge au fil du récit sur des faits évoqués qui ne sont pas assez expliqués et qui parfois ne le seront jamais. J’ai été déçue car certaines choses sont totalement incohérentes de ce fait notamment à quel âge chacun est entré dans la Horde, quand leurs parents les ont eu et s’ils ont eu des enfants et quand ? Pourquoi, des clashs dans ce groupe de cette importance alors qu’ils sont censés vivre ensemble depuis plusieurs décennies ? Et, j’en ai encore de nombreuses qui me laissent tout autant sceptiques.
Et leur univers est si étrange que je n’ai pas su y adhérer notamment leur rapport avec la vie, les besoins humains tel que le confort, l’amour, les enfants. Ils vivent embrigader dans leur quête et cela a un côté très tragique car j’ai vu tout ce qu’il perdait et cela a provoqué une incompréhension de ma part même si ce n’était pas le but d’un tel récit. La Horde du Contrevent m’a fait entrevoir la vie différemment et m’a interpellée sur pleins de choses.

Quant à la fin, je l’ai vu venir et elle m’a beaucoup déçue.
Malgré tout, cette lecture m’a marquée, elle m’a plu dans son ensemble malgré les défauts ou les points qui n’ont pas passé pour moi. Ce récit est très beau, si complet, si travaillé que parfois, j’ai eu l’impression de ne pas avoir le niveau pour en comprendre toute l’étendue, c’est mon seul regret.

Lu dans le cadre des challenges Mort Sûre

Publicités

8 réflexions sur “La Horde du Contrevent d’Alain Damasio

  1. C’est vrai que c’est vraiment une lecture intense avec un monde complexe… Et je suis d’accord que Caracole fait penser au Fou! Pour la fin, encore d’accord qu’on la voit venir, mais en même temps, on a tellement souffert avec les personnages pour en arriver là que c’est un presque un soulagement qu’il y ait une fin! haha. Perso, j’avais adoré, j’avais trouvé le livre vraiment complexe et intense, très bien écrit 🙂

    J'aime

  2. Ah, oui. Tu as vraiment été déçue. Que ce soit pour les éléments techniques, il faut se laisser porter. Ce qui se décente est le plus important (le cerveau, cette formidable machine).

    J'aime

    • Par rapport à ce que j’en attendais oui. Et j’ai du mal avec les trucs techniques en SF. J’ai pas l’habitude d’en lire cela dit. J’avais pas la bonne approche quoi ^^.

      J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s