Le Maître des Dragons de Fabrice Colin


  • Edition: Editions Albin Michel
  • Nombre de pages : 624 pages
  • 4ème de couverture : Thomas grandit sur le navire du pirate légendaire Wild Stark. Mais ce dernier est pendu à la suite d’un piège tendu par les inquisiteurs à la solde de l’empereur. Thomas s’enfuit et restera pendant dix ans qui vont lui paraître dix jours au paradis sous-marin des pirates, avant d’être repêché sur une plage, totalement amnésique. Recueilli par le savant Edmund Dorchester, Thomas apprend à travailler avec les dragons. Malheureusement, l’érudit est enfermé et torturé dans les terribles geôles de l’Empereur pour avoir fait des recherches impies. Livré de nouveau à lui-même, Thomas décide de revenir à la mer : il constitue un équipage fidèle et sillonne les océans à bord du « Rédempteur », devenant la terreur de la flotte impériale. Au cours d’un abordage il rencontre Mary qu’il décide d’échanger à l’empereur contre la survie de maître Dorchester, et ce malgré les sentiments que la jeune sorcière lui inspire…

 

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture sur le forum Le Livre Fantasy. J’étais curieuse de découvrir la plume de Fabrice Colin. J’ai donc débuté ma lecture très enthousiaste en sachant que j’étais intriguée sur l’usage et l’introduction des dragons.

Le cadre m’a vite plu car nous sommes amenés à côtoyer des pirates. Mais très vite, mon intérêt a disparu. Le style est très lourd dès le début. En effet, les chapitres sont courts et alternent entre vie passée et vie présente. Il est ardu de faire connaissance avec les personnages avec un souci majeur: certains passages sont tellement mystérieux qu’on ne sait pas identifier les individus. Les faits sont souvent incompréhensibles sur le moment. Tout se décante plus tard mais il faut attendre un bon moment avec une dose de motivation importante pour y arriver. Le point positif dans cette démarche c’est qu’on est aussi paumé que Thomas, le héros qui a perdu la mémoire. Seulement, le flou persiste et je n’ai pas adhéré à cette méthode.

Dans tous les cas, j’ai trouvé ce processus inutile et dangereux. Il aurait pu être ingénieux car à la base, cela permet de changer des histoires qui présentent un contexte et des personnages de façon classique. Mais ici, Fabrice Colin a voulu aller trop loin car aucune accroche n’aide le lecteur à avancer et comprendre un minimum du récit. Ajouté à cela, on est en plein dans l’Histoire, discipline qui n’attire pas forcément les lecteurs et qui ajoute une certaine lourdeur. Qui plus est avec un titre tel que Le Maître des Dragons, on est loin d’imaginer côtoyer des faits connus ou vaguement. Par contre, ce qui est raconté est véritablement réaliste et cohérent.

Et pour parler franchement des dragons, ils n’ont pas vraiment l’importance à laquelle on pourrait s’attendre. De plus, l’univers se veut steampunk par ci par là mais de façon aléatoire. J’ai eu l’impression que ça a été ajouté par ci par là pour donner un peu plus de cachet au récit. J’aurais aimé voir ce point mieux exploité car cela aurait été intéressant de voir où l’imagination de Fabrice Colin nous aurait emmené.

Quelques parties de ce livre m’ont cependant plu. Des passages totalement désuets et d’une originalité époustouflante sont magnifiques mais cela reste rare. J’ai accroché mais pas de façon continue et  la fin a été aussi une vraie déception. L’histoire a pris le dessus sur tout le reste c’est-à-dire aussi bien le contexte, que les personnages qui auraient pu être exploité en détail. On se retrouve avec une quête, quelques embuches. Pas de dragon ou si peu.  Mon intérêt de ce fait est trop vite retombée, j’avais des espérances autres. C’est insuffisant pour que j’aime et encore moins pour que je conseille.

Lu dans le cadre du challenge Mort-Sûre

Publicités

8 réflexions sur “Le Maître des Dragons de Fabrice Colin

  1. Je l’ai lu il y a très longtemps, je ne me rappelle donc plus en détail des points qui t’ont posé problème, juste que j’avais adoré et lu aussi le deuxième livre du dyptique, la Malédiction d’Old Heaven (centré sur Mary, que j’avais d’ailleurs peut-être lu en premier). Oui, je me souviens qu’il n’y avait en gros pas de dragons, toute l’histoire est vraiment focalisée sur les personnages et leurs aventures – je n’avais pas eu vraiment d’autres attentes non plus, ce qui m’a certainement aidée à apprécier le livre. Je suis quand même déçue pour toi, je trouve que cet auteur a un bon style et globalement de bonnes idées, j’espère que tu auras l’occasion et l’envie de le retester !

    J'aime

    • J’ai lu ce livre sur une LC sur le thème des dragons donc effectivement gros flop de ce côté là. Par rapport, à tout ce que je lis en fantasy, de plus, j’ai vraiment rien trouvé de bon voire de moyen. J’ai beaucoup entendu parler en bien de l’auteur donc je sais que je tenterais la Malédiction d’Old Heaven. Je ne m’avoue pas vaincue :).

      J'aime

      • Si je me souviens bien ce n’est pas vraiment de la fantasy ? (ou vraiment très superficielle)… J’avais retenu beaucoup de faits et d’environnements historiques, romancés et revisités, mais tout de même proches d’un certain réalisme. Oulah oui c’est dommage de l’avoir choisi dans ce thème ! :/ La Malédiction d’Old Haven reste dans le même univers donc ça pourrait ne pas te plaire beaucoup plus, mais l’auteur a également écrit d’autres livres très différents : de la jeunesse, de la SF, de la fantasy, du polar, des livres carrément pour adultes…

        J'aime

      • C’est de la fantasy historique. Et le côté historique prend vraiment les devants sur la fantasy ce n’est pas faux. Par contre, pas mal de petits détails sont ajoutés par-ci par-là pour en faire un univers steampunk. Je ne sais pas si ça te rappelle des souvenirs?
        Je verrais sur lequel je me lance alors. J’attendrais peut être pour La Malédiction d’Old Haven. Merci pour tes conseils ;).

        J'aime

  2. Ahlàlà, je voulais le lire assez rapidement après « La malédiction d’Old Haven » (du même auteur) car les deux récits sont liés. Mary Wickford rencontre justement THomas Goowill. C’est peut-être pour ça que tout seul, ce livre perd un peu de son intérêt ?

    J'aime

    • Je ne saurais pas te dire si c’est la raison. Par contre, même si ce livre ne m’a pas plu je sais que je lirais ces autres livres donc je pourrais te confirmer ou t’infirmer cette hypothèse lol.

      J'aime

    • J’avais certaines attentes et je lis beaucoup de fantasy. J’ai été peut être trop dur, il faudrait te faire ton avis aussi peut être car cet auteur en soit n’est pas si critiqué non plus…

      J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s