Divergent, tome 1 de Veronica Roth


  • Edition:  Editions Nathan
  • Nombre de pages: 436 pages
  • 4ème de couverture: Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
    Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.
  • Y-a-t-il une suite? oui c’est une trilogie, il y a encore 2 tomes, le dernier étant paru en VF le 15 mai 2014 aux Editions Nathan

 

Mon avis:

Les Editions Nathan m’ont envoyée dernièrement le dernier tome de la trilogie Divergent. Je n’avais pas encore commencé cette série à ce moment-là. Effectivement, j’attendais de finir la trilogie Hunger Games pour me lancer dans une autre dystopie. Finalement, ce nouvel arrivant a revu mes projets et j’ai décidé d’anticiper ma lecture.

A l’origine, je tiens à préciser que ce genre fait encore peu partie de mes habitudes de  lectures. Le premier tome de Hunger Games m’a pourtant convaincue d’y prêter un peu plus attention mais le tome 2 a revu mes prétentions à la baisse. Pour cette raison avant de commencer Divergent, je n’étais pas totalement rassurée, j’avais peur d’y retrouver des défauts plutôt identiques sachant que les lecteurs ont tendance à relier ces deux trilogies. J’ai été très vite soulagée cependant car il est très facile de s’immerger dans Divergent. L’écriture est fluide, l’action se présente rapidement et l’originalité de l’histoire nous happe facilement.

Ainsi, il est question de suivre la cérémonie du choix dans une société divisée en 5 factions. Celles-ci reposent sur des caractéristiques de la personnalité humaine : l’altruisme, l’audace, l’intelligence ou l’érudition, l’amitié/ la fraternité, la sincérité. Cette cérémonie a pour principe de permettre aux jeunes adolescents âgés de 16 ans de choisir dans quelle faction ils désirent vivre le reste de leur vie. C’est le moment où ces jeunes passent quelques tests pour identifier avec quelle faction ils sont compatibles. Au travers de cette étape, nous faisons connaissance avec Tris, son frère et leurs amis. Ils vivent chez les Altruistes mais veulent-il vraiment y rester comme leur propre famille ?

 

J’ai trouvé que la dystopie est illustrée très simplement avec une société qui paraît vivre en pleine harmonie jusqu’à l’apparition du mot « Divergent » qui interpelle aussi bien l’héroïne que le lecteur. Que sont-ils ? En quoi sont-ils différents ? Pourtant tant de méfiance à leur égard ?

Cependant, l’ensemble manque de profondeur à mon sens. L’action domine très vite et constamment ce qui limite le nombre d’informations qui pourrait entrer en possession du lecteur pour comprendre un peu mieux cette société et toutes ces factions. Ainsi, j’aurais aimé en apprendre beaucoup plus sur ces 5 groupes, sur les origines de cette division, les origines des premières simulations. J’espère que Tris et son entourage direct vont finir par nous dévoiler un peu plus ces pans de leur Histoire mais surtout s’y intéresser. En effet, j’ai trouvé que pour des personnes qui ne cautionnent pas tout, ils ne remettent pas véritablement en cause les bases de leur société. Ils vivent ainsi depuis leur enfance apparemment et continuent à penser que tout a toujours été ainsi. Ce mystère qui domine me laisse penser que les informations vont arriver en masse et j’espère que cela ne sera pas trop négatif car ce n’est pas quelque chose qui est forcément facile à gérer (je pense au tome 2 de HG qui m’avait un peu déçue pour cette raison).

Dans toute dystopie qui se vaut, l’amour est tout aussi présent. J’ai apprécié que le récit suive la définition du genre où ce sentiment est interdit. Ici, il ne l’est pas vraiment mais suivant les factions, il est apparent que c’est quelque chose de très secondaire et malvenu. C’est un véritable tabou autant pour l’amour entre parents mais aussi l’amour avec un grand A. L’histoire d’amour naissante que vit Tris est prévisible mais très mignonne. Elle permet de montrer qu’elle a un cœur et qu’elle est humaine. Car finalement, jusque-là, elle n’a pas le physique pour tout gérer mais l’apparition de ce sentiment montre ses faiblesses et son besoin de soutien, d’attention. Et surtout, elle a très bien choisi son prétendant, il est charmant, beau, fort, intelligent. Ses compétences physiques ne sont pas que mises en avant comme certaines brutes qui apparaissent dans le récit.

Pour en revenir aux incohérences que j’ai citées ci-dessus, je pense que c’est le défaut majeur dans cette histoire. Autant le manque d’informations peut être recherché, ce n’est qu’un premier tome, je le garde en tête mais franchement observer l’évolution d’une héroïne fine, petite qui doit mettre sa force en avant et qui s’en sort plutôt bien. Comment dire ? C’est tiré par les cheveux… De plus, certains actes ne sont pas forcément cohérents. Ainsi, des personnages peuvent être blessés, ne peuvent pas évidemment faire certains gestes car la douleur est présente. Mais bien souvent, ce point est très vite oublié et ni vu ni connu, la douleur a disparu quelques pages plus loin. Cela dit je veux bien vivre dans leur monde pour cette raison.

En bref, un tome qui a ses défauts mais où il est impossible de s’ennuyer. J’ai apprécié l’intrigue même si les incohérences ont mitigé mon sentiment général. Maintenant, j’attends de nombreuses révélations et un peu plus de complexité sans quoi les deux prochains tomes risquent d’être des déceptions.

Lu dans le cadre du challenge A&M Sagas

Lu dans le cadre des challenges Mort-Sûre

Et lu dans le cadre du challenge SFFF au féminin

 

Publicités

5 réflexions sur “Divergent, tome 1 de Veronica Roth

  1. Pingback: Divergent, tome 2: Insurgés | inspireretpartager

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s