Les Lames du Cardinal, intégrale de Pierre Pevel


  • Edition: Editions Bragelonne
  • Nombre de pages: 765 pages
  • 4ème de couverture: Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume.
    Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humain et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d’Europe.
    Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d’une compagnie d’aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d’élégance et d’astuce. Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal !

Mon avis:

Pierre Pevel est un auteur de fantasy française que j’avais bien envie de redécouvrir depuis ma lecture du tome 1 du Cycle de Wieldstadt. Faute d’avoir poursuivi avec les tomes suivants de ce cycle, je me suis laissée embarquer dans une lecture commune avec le tome 1 des Lames du Cardinal. Pour finir, j’ai même lu la trilogie dans son intégralité en empruntant ce gros pavé à la médiathèque. J’aurais regretté de ne pas avoir lu les tomes de façon rapproché car il faut garder beaucoup de faits en tête pour s’y retrouver.
 
Concernant le tome 1, il m’a réconciliée avec des petits soucis de concentration et de démotivation dans la lecture des ouvrages que j’avais lus auparavant. J’ai eu le plaisir de m’immerger très rapidement dans l’histoire. Pierre Pevel fait tout pour car il prend le temps de nous étaler quelques descriptions pour présenter chaque personnage. J’aime beaucoup ces mises en scène qui nous révèlent assez vite les personnalités, les caractéristiques de chacun. Ainsi, nous découvrons les Lames, des hommes et une femme à la main du Cardinal qui sont menés par le capitaine La Fargue. Ils reprennent du service après quelques années de pause pour s’engager sur une mission secrète soit retrouver une jeune femme qui serait la fille d’un homme très important. Avec brio, chacun s’attèle à sa tâche. Un tome magnifique qui n’est pas sans rappeler les Trois Mousquetaires. C’est probablement la raison qui explique que j’ai autant aimé.
 
J’ai poursuivi avec L’Alchimiste des ombres quelques semaines plus tard. Je pense qu’il n’aurait pas fallu que j’attende plus car le nombre important de personnages et de faits dans le premier tome s’oublient assez vite et la confusion est rapide aussi. L’entrée en matière de ce tome m’a ravie. Enigmatique et indiquant un danger proche, Pierre Pevel nous fait languir face à la menace qu’il réserve au royaume français. François Reynault d’Ombreuse, un gentilhomme accompagné de plusieurs mercenaires traversent l’Allemagne à la poursuite d’une sœur de l’Ordre de Saint Georges. Cet ordre à la charge de défendre la France contre les dragons. Rien que par ce début, l’auteur montre l’ampleur importante de la menace que représente les ennemis de la France mais surtout la puissance des dragons qui a des liens plus proches que l’on pourrait penser avec la religion et la politique. Un tome qui marche par épisodes. J’ai trouvé la première partie avec Alessandra di Santi longue pour la mise en place des éléments qui nous intéresse ensuite. Ce retournement de situation avec ce personnage m’a plu mais l’intrigue la concernant aurait pu être plus secondaire. Concernant le second épisode, je l’ai trouvé exquis. Le lecteur a la chance d’être dans l’entourage de la Reine. C’est un de mes passages préférés dans cette trilogie.
La fin de ce tome 2 est une vraie pépite en portant le suspens à son comble tout en l’associant à la menace. Comme quoi, Pevel nous montre qu’il nous a bien eu car il sait qu’il nous tient, on a su s’attacher aux protagonistes.
 
Et enfin, le tome 3 pour lequel j’ai eu le moins de plaisir. La fin du 2 nous met au bord de l’apoplexie mais l’action met vite à se remettre en place dans ce dernier tome car l’auteur réecrit sur un bon passage les faits de la fin du tome précédent. C’est la capitale qui est menacée mais pas seulement Les Lames aussi. Elles sont au bord de la dispersion. Le contexte est véritablement chamboulé. La fin est un peu trop chaotique, trop exagérée pour que j’en sois satisfaite. Un peu trop de défauts à mon sens, d’actions démultipliées pour que le tout me paraisse crédible. Je m’attendais à un tout cohérent et non des sauvetages in-extrémis, des révélations tirées par les cheveux.
 
En conclusion, j’ai aimé le contexte, je le connaissais et l’appréciais déjà, cette trilogie n’a rien changé. J’ai trouvé que l’auteur avait réussi à trouver une intrigue cohérente avec ce pan d’Histoire. La grande force de cette série revient surtout à ses personnages. Ils sont chouchoutés, bien travaillés pour qu’on les aime. L’auteur le fait remarquer dès la fin du tome 2 et nous en rajoute une couche en supprimant certains. Pas de pitié mais chapeau bas. Cependant, je suis moins satisfaite du découpage par épisodes qui met en évidence des évènements qui auraient pu être seulement secondaires. Et surtout, je n’ai pas aimé ce manque de cohérences dans les faits propres à l’histoire qui a été créé. Les sauvetages, les révélations qui ne peuvent pas être devinés par le lecteur, qui n’existent que pour sauver l’histoire ne m’ont pas ravie loin de là et m’ont privée de mon plaisir sur la fin.

 

Lu dans le cadre du challenge A&M

 

Publicités

15 réflexions sur “Les Lames du Cardinal, intégrale de Pierre Pevel

  1. C’est une saga qui m’intrigue depuis un bon moment et tu n’es pas la première à ne pas avoir complètement adoré… C’est vrai que c’est frustrant d’avoir des révélations qui sortent de nul part pour sauver l’intrigue! Donc je lirais sûrement cette saga si elle passe entre mes mains mais ça ne sera pas une priorité!

    J'aime

  2. Hello Erine,

    Sans que l’on se soit concerter, nous avons lu la même chose ^^. Pour ma part, il ne me restait que le tome 3 à lire et je dois dire que je l’ai bien apprécié, j’aurais même voulu que l’histoire dure plus encore.

    Bonne journée

    J'aime

  3. Un auteur que je dois découvrir et une intégral que m’a mère me recommande depuis longtemps ! Bon, tout n’a pas l’air parfait mais j’espère quand même que j’accrocherai =)

    J'aime

  4. J’ai très envie de découvrir cette saga, je ne connais pas l’auteur mais le fait que tu expliques que les personnages et le contexte sont bien décrits et développés, est un point très positif =)

    J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s