Meg Corbyn, tome 1: Lettres Ecarlates d’Anne Bishop


  • Edition: Editions Milady
  • Nombre de pages: 644 pages
  • 4ème de couverture: Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…
  • Y-a-t-il une suite? Un second tome verra le jour en VF si tout va bien en 2015.

Mon avis:

J’ai tenté de renouer avec la bit-lit ces derniers temps sans arriver à me décider sur quelle série ou tome. J’ai aperçu Lettres Ecarlates, le premier tome de la série Meg Corbyn d’Anne Bishop dans l’une des listes des Prix Livraddict mais aussi dans la partie Lecture Commune. J’ai fini par y voir un signe en retrouvant ce livre un peu partout sous mon nez sans parler des nombreux avis positifs qui ont fructifiés ces derniers mois.

De but en blanc, je n’irais pas par 4 chemins. Je suis souvent attirée par ce genre littéraire mais malheureusement le contenu me satisfait peu. La faute aux intrigues peu développées tout comme le contexte, la préférence est souvent donnée aux relations amoureuses entre les personnages. Du moins, c’est le constat et les regrets que j’ai déjà trouvé à plusieurs reprises dans mes premières tentatives d’approche. Vous l’aurez compris, c’est cette légèreté qui me déçoit bien souvent même si je comprends  l’engouement car ce sont des lectures fluides et prenantes.

Pour Lettres Ecarlates, quelle surprise !!! J’ai découvert une auteure soigneuse qui a pris son temps pour poser le décor. Un monde où les Autres, des êtres polymorphes côtoient des humains. Un véritable mystère entoure ces Autres qui sera dévoilé peu à peu. Grâce à Meg, nous aurons l’occasion de les découvrir de très près ce qui est une chance inouïe vu la méfiance qu’ils ont à l’égard des hommes. Ces espèces ne se côtoient pas du tout et ne se comprennent pas. Meg est une héroïne humaine enfin pas tout à fait, c’est une Cassandra sangue.

Ce personnage féminin très particulier sera d’une grande aide pour la découverte, la compréhension de cette immersion dans le village des Autres pour nous lecteurs. Elle a vécu en vase clos jusque-là, elle connaît de multiples apprentissages par comparaison à nous car elle découvre à la fois le fonctionnement de cette communauté assez spéciale tout en nous permettant d’assister à des scènes cocasses au travers de pratiques anodines. Par exemple, faire la cuisine relève d’un exploit quand on ne connaît que la théorie sur le sujet et que l’on a jamais mis en pratique ce que l’on a pu voir ou entendre. De plus, elle a un caractère fait pour plaire qui donne l’envie de la protéger. Elle est naïve, attachante, généreuse, sérieuse. J’ai eu l’impression de côtoyer une enfant qui évoluait à vitesse grand V. Pour une adulte, on lui fait confiance très facilement finalement et cela nous arrange bien car nous ne sommes pas mis de côté.

Anne Bishop se distingue aussi par son désir de partager très rapidement la résolution de chaque mystère qu’elle place de ci de là. Je m’attendais à devoir attendre des lustres pour que certains faits soient résolus et avec surprise, à la fin de ce tome peu de choses titillent encore ma curiosité.  D’un côté, cela m’a plu car je ne me morfonds pas à attendre et d’un autre, j’aurais préféré trouver plus de suspens pour donner plus de rythme à ce premier tome. Il est déjà très ralenti par la mise en place du contexte, la découverte des protagonistes et cela n’a pas été à son avantage de choisir cette méthode.

Lettres Ecarlates, est aussi un tome assez émouvant dans les relations qui se sont développées notamment au travers de celles qu’ont su créer Meg et Sam, Meg et Erebus ou encore Hiver et Meg. Cette jeune héroïne m’a charmée vous l’aurez compris et bien surprise car les personnages que je cite n’étaient pas les plus facile à amadouer.

En conclusion, j’ai trouvé un tome fort qui se définit par son originalité sur des points où souvent ils nous arrivent de retrouver la même chose concernant les sagas plus ou moins longues. Les premiers tomes sont souvent des regroupements de mystères à eux seuls mais cette série nous prouve qu’on peut très bien faire le contraire. Le sexe n’est pas non plus l’élément central ou très important de ce livre, Anne Bishop a préféré se recentrer sur l’amitié, l’amour fraternel, l’amour maternel…Le contexte est très bien développé, cohérent. Il est plaisant en plus. Maintenant, j’espère juste trouver une suite qui sonne aussi juste que ce premier tome notamment pour le rythme. Et de même, j’espère que ce qui nous attend saura surprendre car à la fin du livre, il est impossible de savoir où Anne Bishop veut nous emmener. Tout ce que je suppose c’est que tout sera plus complexe que l’on pense. J’espère voir juste.

Et si jamais, la suite ne me plaît pas, je sais que je peux toujours aller tester d’autres séries de cette dame.

Lu dans le cadre du Challenge organisé par le forum Les Félés des LC

Et lu dans le cadre du challenge SFFF au féminin

D’autres avis parmi les participants de la LC: Zina, Syneha, Salhuna

Publicités

16 réflexions sur “Meg Corbyn, tome 1: Lettres Ecarlates d’Anne Bishop

  1. Je regrette aussi certaines révélations peut-être un peu trop rapides, mais sinon j’ai bien aimé, à part la fin trop lourde.
    Si tu veux tester autre chose de l’auteur, je te recommande chaudement sa trilogie des Joyaux noirs 🙂
    Et en bonne série d’urban fantasy, où la romance passe au second plan : Kate Daniels, Rachel Morgan, Dante Valentine 😉

    J'aime

    • Par la fin un peu lourde, tu entends le fait que l’auteur a voulu résoudre la plupart des problèmes actuels à la fin de ce premier tome?
      Merci pour tes précieux conseils, ça me fait plaisir. J’avais déjà repéré la série des Joyaux. Pour les autres séries, je note.

      J'aime

      • Non, je pensais surtout au fait qu’ils savaient qu’il allaient se faire attaquer pendant une tempête et qu’il n’y étaient pas préparés du tout. Pire, ils laissent seuls les 2 personnes vulnérables, alors que pareil, ils savent qu’ils viennent pour eux… Ça faisait rebondissements artificiels, c’était décevant alors que le reste était si bien travaillé.

        J'aime

  2. Tout comme toi, j’ai adoré ce livre, merci pour ton passage sur ma chronique ! La tienne est super constructive, j’aime beaucoup. Par contre s’il te plait, corrige mon pseudo, c’est Syneha avec un y 😉 Bisous et à bientôt

    J'aime

  3. Alors là tu m’intrigues, je n’ai pas lu beaucoup de bit-lit mais il est vrai qu’on retrouve vite le même schéma, si là tu parles d’originalité même si certaines petits défauts sont là, je vais regarder cette série de plus près.
    Si je peux te donner un conseil, mais je ne me souviens pas si tu les a lues, la séries Fièvre de Karen Marie Moning en Urban Fantasy est vraiment excellente, une vraie pépite avec une héroïne qui évolue, une intrigue qui se complexifie et un univers très travaillé et original =)

    J'aime

  4. j’adore cette série, elle est géniale, j’ai lu les 3 tomes, dont le dernier qui sort en mars aux USA et ils étaient tous sublimes alors ne t’inquiète pas, je suis sure que la suite te plaira tout autant !

    J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s