Yzé et le Palimpseste de Florent Marotta


couv15451530

  • Maison d’édition: Editions Taurnada
  • Nombre de pages: 408 pages
  • 4ème de couverture: Ambre Delage est une lycéenne lambda. Orpheline de père et de mère, elle vit chez sa tante Lucy qui l’élève depuis sa naissance. Un soir, un événement dépassant l’entendement va brusquement la jeter dans un tourbillon de révélations qu’elle était loin d’imaginer. Dès lors, pour la jeune fille tout bascule. Il faut fuir. Fuir sa vie tranquille, fuir son identité. Mais qui est-elle vraiment ?
  • Y-a-t-il une suite? : Oui, elle est en cours d’écriture.

 

Mon avis: 

Ce livre m’a été proposée par les Editions Taurnada, je les remercie de tout cœur car cette lecture a été vraiment agréable et dépaysante.

Yzé et le Palimpseste est un livre tout en action. Un bref prologue en compagnie de Jared amorce une introduction afin de raconter l’histoire des Annales Akashiques dont le récit suivant fait partie du premier grimoire.

Celui-ci débute par la découverte d’un monde « futuriste » en comparaison du nôtre. En effet, le narrateur nous explique brièvement que des guerres, des épidémies ont décimé cet univers. De nombreuses villes ont été détruites en partie dont celle de Lyon où se déroulent les faits. Lyon est devenu Nova Lugdunum. Notre héroïne Ambre Delage y vit en compagnie de sa tante. Elle y mène une vie tout à fait anodine jusqu’au jour où…

L’intrigue débute à l’instant où le destin de ces deux femmes va radicalement évoluer. Elles se font attaquer par deux hommes et doivent fuir en dehors de la Nova. C’est l’occasion pour Lucy, la tante d’Ambre de lui révéler sa véritable identité dont son vrai prénom : Yzé.
L’auteur est ingénieux puisqu’en créant cette nouvelle vie pour notre héroïne, il nous permet à nous lecteurs d’apprendre à ses côtés des faits nouveaux, de découvrir le monde des Wicce, des sorciers, leur Histoire…

En parallèle, d’autres intrigues sont développées : une autour du réveil d’êtres puissants dont l’importance à venir semble cruciale, une autre avec les Magis, les ennemis des Wicces qui complotent autour d’une étrange prophétie et enfin avec deux Exaltés, une branche de la Fraternité de la Lumière, un mouvement religieux qui domine ce nouveau monde et se bat pour éradiquer les êtres magiques. Ces autres récits permettent aussi aux lecteurs d’apprendre par leurs biais des explications ou des faits complémentaires.
J’ai apprécié cette autre méthode de narration car elle rend l’intrigue attrayante et limite l’ennui.

Cependant, je pointe un léger bémol sur un contexte peu abouti notamment sur l’histoire de la création des Novas, les guerres plutôt récentes qui y ont amené. Florent Marotta met toute l’importance sur la genèse et l’histoire des êtres magiques du récit mais laisse le reste de côté. C’est bien dommage car cela m’aurait permis de mieux appréhender les causes et conséquences de ces villes qui ont perdu de leur importance, l’organisation nouvelle de la société tout comme la montée en puissance de la religion. Concernant les Magis et les Wicce, les détails donnés dans l’immédiat sont bien pensés, j’ai hâte d’en connaître la totalité.

Concernant les personnages, l’auteur en a crée une quantité non négligeable. Il y en a pour tous les goûts : entre les très méchants, ceux qui le sont un peu moins, ceux qui restent neutres, ceux qui sont plutôt gentils ou encore ceux qui jouent sur plusieurs tableaux, il y a de quoi développer des liens d’attachement avec un ou plusieurs protagonistes. A l’identique, les personnalités de chacun sont diverses. Je regrette juste que les deux jeunes amis d’Yzé, Izobel et Isaac soient des adolescents très ternes qui ne s’affirment pas. Au vu de leur importance dans le récit, cela reste décevant. J’espère que la suite saura faire évoluer ce petit défaut.

Un autre point qui m’a légèrement gêné est la facilité d’adaptation et de développement d’Yzé à tous ses changements. Aucune difficulté n’apparaît dans plusieurs apprentissages et j’ai trouvé qu’elle remettait vite en question certains fondements de la magie alors que ces jeunes compagnons qui côtoient ce monde dès leur plus jeune âge n’y ont même pas pensé, encore moins les adultes Wicces.

En conclusion, j’ai adoré être transportée dans cet univers où la magie autour de la sorcellerie est ingénieusement appréhendée avec des personnages magiques inventés de toute pièce. La richesse de l’intrigue est à noter, le travail réalisé pour aboutir à ce travail se ressent clairement et il est appréciable de trouver un récit cohérent. Florent Marotta a su créer un cocktail explosif d’actions, de mystères même si quelques petits défauts sont à pointer. L’écriture est fluide, il n’y a pas de temps morts ce qui laisse quand même supposer une suite très prometteuse que je lirais avec plaisir.

Dans l’immédiat, j’ai encore deux nouvelles du même univers à lire, j’espère y retrouver la même magie lors de la lecture. Les chroniques viendront en suivant.

Et pour en savoir un peu plus sur l’auteur, vous pouvez aller lire sa bio ici ou aller voir son site.

Publicités

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s