La voix secrète de Michaël Mention


couv17809914

  • Maison d’édition: Editions 10/18
  • Nombre de pages: 231 pages
  • 4ème de couverture: Durant l’hiver 1835, sous le règne de Louis-Philippe, alors que Paris est rongé par la misère et les attentats, la police enquête sur un tueur d’enfants. Tous les indices orientent Allard, chef de la Sûreté, vers le célèbre poète et assassin Pierre-François Lacenaire. Incarcéré à la Conciergerie, celui-ci passe ses journées à recevoir des visiteurs et à rédiger ses Mémoires en attendant de passer sous la guillotine. Un autre crime se produit, révélant davantage de similitudes avec ceux commis jadis par Lacenaire. Allard décide alors de le solliciter dans l’espoir de résoudre au plus vite cette enquête tortueuse. Entre le policier et l’assassin s’instaure une relation ambiguë, faite de respect et de manipulation, qui les entraînera tous deux dans les coulisses d’un Paris mystérieux et violent.

 

Mon avis: 

Un polar historique qui se déroule à Paris au XIXème siècle est un combo trop tentant pour que je n’y résiste pas. Je suis tombée sous le charme dès les premières pages, dès que j’ai fait la rencontre de cet assassin énigmatique, le poète Pierre-François Lacenaire. Il a une personnalité percutante dans la lignée de Vidocq ou de Sherlock Holmes. Les pages se sont tournées toute seules afin de comprendre le fonctionnement de ce célèbre assassin auquel le chef de la Sûreté Allard fait appel en tant que consultant pour la résolution de plusieurs meurtres d’enfants commis dans la capitale française.

J’ai été légèrement désappointée car le roman est très court et donne seulement en substance les grandes lignes du passé de Lacenaire. Je pense que je chercherais à lire d’autres ouvrages le concernant afin de mieux appréhender ce curieux bonhomme. Ici, ce tueur est surtout présent afin d’aider les enquêteurs à découvrir le tueur d’enfants.

Les meurtres sont ignobles, l’auteur ne nous épargne pas en nous décrivant une grande majorité des enlèvements … L’ambiance est tout aussi dure, la vie à Paris est compliquée pour une grande majorité de la population dont font partie les plus pauvres. Le peuple est sur les dents, de nombreux attentats rythment cette période de l’Histoire qui n’est pas sans raisonner dans ma tête à ce qui a pu se passer ces dernières années. Les motifs ne sont pas les mêmes car ici c’est l’impopularité de Louis-Philippe et les conditions de vie dans lesquelles se noient les Français qui sont les résultats de ces troubles. Mais il est perturbant de savoir que des attentats de cette ampleur ont eu lieu il y a un peu moins de deux siècles…

Ce roman fait froid dans le dos de bout en bout par son contexte, par ce climat de peur crée avec les multiples assassinats. J’ai beaucoup aimé la plume de Mickaël Mention, adaptée à la période tout en se lisant admirablement bien. Je reste plus perplexe cependant sur les protagonistes policiers qui perdent de leur crédibilité au fur et à mesure du récit en lâchant prise rapidement dès qu’ils sont écartés pour plusieurs raisons de l’enquête. J’aurais aimé découvrir des enquêteurs plus « décidés » dont le métier prend vraiment le dessus dans leur vie quitte à prendre les risques les plus improbables. J’imagine bien que l’autorité des chefs à l’époque devait être ferme malgré tout et que les ordres étaient peut être bien plus respectés surtout dans cette ambiance de terreur menée tambour battant par Louis-Philippe.

Mon dernier bémol concerne l’enquête qui se perd au fil des pages par ces changements multiples d’enquêteurs, par l’importance que prend régulièrement Lacenaire dans le récit si bien que l’on ne sait ni le mobile exact ni les meurtriers précis pour chacun des enfants tués.

En conclusion, je conseille aux amateurs de polars historiques ce roman, même s’il ne faut pas trop prendre à cœur les étapes de l’enquête. Si vous êtes envouté comme moi par le poète assassin Lacenaire, vous risquez de tomber sous le charme de ce récit.

Lu dans le cadre du Challenge Polar Historique (5/6)

mod_article4704216_11

Publicités

2 réflexions sur “La voix secrète de Michaël Mention

  1. Pingback: La voix secrète – Michaël Mention – les cibles d'une lectrice "à visée"

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s