Underground de S. L. GREY


Underground SL GREY

Underground est une lecture que j’ai avant tout choisi pour son contexte apocalyptique. Je ne me souvenais plus clairement de la 4ème de couverture au début de ma lecture et je n’apprécie pas de relire le synopsis quand je débute un roman. Je ne savais donc plus à quoi m’attendre mis à part qu’un virus était en train de semer la panique dans le Monde.

Cette histoire se découvre par petits bouts. Chaque chapitre est consacré à une des familles, couples, groupes ou autres venus se réfugier au sein du Sanctuaire pour survivre. Le nombre de protagonistes étant conséquent, j’ai trouvé que cette narration par chapitre était pratique. Le début est très bon enfant avec la découverte des logements de chacun, l’absence de stress car globalement ils pensent tous que l’épidémie ne va pas durer. De plus, ce sont des personnes ayant en majorité une appréciation du survivalisme. Le récit est crédible, ce contexte sur fond apocalyptique permet d’aborder rapidement les raisons de l’existence du Sanctuaire, des choix des personnages qui s’y sont réfugiés.

Pour autant, l’intrigue devient vite angoissante avec la découverte d’un premier meurtre. Autant le rythme était plutôt calme au début, autant les évènements s’enchainent à une vitesse folle avec cette « poisse collective » qui devient le moteur de l’histoire.

J’aime beaucoup les huis clos pour les discussions, réflexions qui en émergent généralement. Ici, l’affaire est tout autre, les personnages sont trop individualistes, paranoïaques pour en venir à des conversations abouties. L’idée réside vraiment autour de la survie et chacun est décidé à ce que les problèmes retombent sur les voisins plutôt que sur lui-même ou sa famille. Je suis déçue que l’intrigue n’a pas été plus loin dans les idées de ces survivalistes.

 A la fin du livre, mon ressenti est aussi mitigé sur le travail réalisé autour des personnages. Il est inégal suivant les protagonistes, leur passé est souvent abordé succinctement comme si la plupart des secrets devrait rester tabou. Finalement, il m’a été difficile de m’attacher réellement à l’un d’entre eux car la frustration de ne pas les connaître un peu mieux à primer. J’en suis restée à de la pitié à l’encontre des personnages apparaissant les plus faibles et à me baser sur des protagonistes manichéens alors que la fin nous laisse entrevoir que ce n’est pas le cas. Le manque d’exploitation de ce dernier aspect associé à cette rapidité exagérée a empêché de belles perspectives pour cet ouvrage. Cela reste dommage car la lecture est fluide, l’histoire réaliste et intéressante mais il manque du travail à mon sens pour en faire quelque chose de plus complet.

En conclusion, je conseille cet ouvrage pour son huis clos étouffant, son suspens mais si vous recherchez des réflexions abouties qui peuvent émerger dans un contexte apocalyptique ou bien des personnages à apprécier une fois que vous avez pu les découvrir de manière approfondie, je suppose que cet ouvrage ne restera pas un de vos préférés.

  • Maison d’édition : Editions Fleuve –  Parution prévue le 9 mars 2017
  • Nombre de pages : 398 pages
  • 4ème de couverture : Suite à l’apparition d’un mystérieux virus et à l’explosion d’une fulgurante épidémie, le monde entier a plongé dans le chaos. Mais un petit groupe d’individus s’est préparé à ce cataclysme. Transportant le strict nécessaire, ils se dirigent vers le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance.
    Parmi eux, se trouvent James et Vicky, couple de cadres richissime, converti aux théories « survivalistes ». Il y a aussi la famille Guthrie, dont le père, fervent républicain et fan d’armes à feu, supporte mal la présence dans leur groupe du jeune Jae-lin – et son ascendance asiatique. Et puis il y a la très attirante baby-sitter Caity, amenée dans ce bunker contre sa volonté, en compagnie de son employeur et de Sarita, la fille de ce dernier.
    Chacun a ses propres motivations. Ils ne se connaissent pas, sont issus de milieux différents et ne partagent pas les mêmes croyances. Et ils cachent tous des secrets. La seule chose qu’ils ont en commun : ils sont prêts à tout pour survivre.
    Les portes se referment sur eux, verrouillées et sécurisées par un code, connu d’un seul homme. Ils se trouvent dans le refuge le plus sûr au monde. Aucune raison pour que les choses tournent mal. Jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans le bunker…
Publicités

Une réflexion sur “Underground de S. L. GREY

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s