Le Cycle d’Ardalia, tome 3 : Les flammes de l’immolé d’Alan Spade


les flammes de l'immolé

Les flammes de l’Immolé est le dernier opus du Cycle d’Ardalia écrit par Alan Spade. Le récit va raconter la lutte désespérée des Krongos, des Malians mais aussi des Hevelens face aux forces de Valshhyk, l’Immolé qui menace l’ensemble des peuples. Ces peuples pas forcément alliés vont-ils réussir à s’unir pour lutter contre le même ennemi ?

Ce dernier tome très mouvementé, l’action est toujours présente sur des lieux divers avec différents protagonistes. L’action est encore plus présente que dans les deux premiers et tend à se complexifier car il ne se passe pas une seconde sans de nouveaux affrontements, sans de nouveaux bouleversements. Avec la multiplicité des lieux des différentes actions, il est parfois complexe de tout suivre. On ne souffle pas et j’ai parfois cru m’y perdre tant les événements arrivent par lots. Heureusement, il y a des certitudes auxquelles se raccrocher comme la lutte commune contre les monstres de la Grande Déchirure, Valshhyk. Les intrigues sont par contre tellement emmêlées, les complots présents sur tous les lieux si bien qu’il devient difficile de se rappeler quel personnage appartient à quel clan : celui des méchants, des traitres, ou des autres ? Le casse-tête est d’autant plus alambiqué quand la grande majorité des prénoms finissent par la syllabe « en » pour les Hevelens etc etc. Je suppose que pour ma part d’avoir éloigné la lecture du tome 2 et du tome 3 a été en ma défaveur aussi pour cet aspect.

Ce tome très dynamique a l’avantage malgré tout de ne pas nous ennuyer une minute. De plus, ce livre est révélateur de la maturité acquise par cette trilogie. Jusqu’au tome 2, je trouvais personnellement que Pelmen évoluait un peu trop facilement. Avec le recul et au vu de l’ampleur des évènements, ce constat a fini par être contrebalancé. Pelmen dans ce tome-ci, freine même par moment des quatre fers et avoue ne pas toujours se sentir à la hauteur. Notre jeune héros est devenu un homme plus humble, plus réfléchi dans ses actes, il court moins aux devants du danger impulsivement. Il se rend compte qu’il a besoin de l’aide ou des conseils de ses pairs. Son comportement plus adulte lui rapporte des bénéfices avec la reconnaissance de son entourage, de son peuple et de certains protagonistes importants.

Un défaut aura cependant persisté de tomes en tomes, le manque de descriptions et de précisions sur le vocabulaire propre à cet univers, cela reste regrettable car je suis sûre qu’Alan Spade aurait pu étayer plus d’une de ses créations.

En conclusion, Alan Spade aura su me surprendre dans le développement de cette quête que mène Pelmen et ses alliés. D’évènements apparemment anodins, nous sommes passés en très peu de temps à une intrigue de bien plus grande ampleur qui a su prendre en complexité au fil des tomes. Ce final est bouillonnant avec parfois un manque de concision pour ce dernier tome mais qui n’empêche pas de comprendre l’intrigue dans son évolution. Pour cette fin, l’auteur s’est attaché à passer de protagonistes en protagonistes afin de permettre aux lecteurs de reposer le livre en toute tranquillité en sachant ce que tout le monde est devenu. Jusqu’aux dernières pages, Alan Spade sera resté minutieux dans le soin apporté à cette histoire.

  • Maison d’édition : Editions Emmanuel Guillot
  • Nombre de pages : 550 pages
  • 4ème de couverture : La grande traque avait commencé, et les hevelens étaient le gibier. Quand se conclurait-elle ? Et comment ? Impossible de le prédire.L’armée de Malia vaincue, les forces de la Destruction font le siège de la Porte des Canyons et se répandent dans les Steppes Venteuses. Pour chaque enfant du vent ou de l’eau capturé et précipité dans la Grande Déchirure, c’est un nylev, un être de feu qui naît. Pelmen, Laneth, Lominan et Elisan-Finella doivent convaincre les krongos de se joindre à leur lutte désespérée. Mais les êtres de pierre ne sont qu’une poignée, et plus rien n’entrave Valshhyk, l’Immolé… Les Flammes de l’Immolé est le troisième et dernier tome du cycle d’Ardalia, roman de science-fantasy.
Publicités

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s