Sauf de Hervé Commère


 

saufhervecommere

Sauf d’Hervé Commère est le second ouvrage que j’ai l’occasion de lire écrit par cet auteur. J’avais fait sa découverte avec Ce qu’il nous faut, c’est un mort qui m’avait laissé un avis mitigé sans me retirer l’envie de découvrir l’auteur avec un autre titre. J’ai osé le pari et alors je vous avoue que j’ai été bien plus convaincue cette fois-ci.

Sauf, pour moi c’est une pépite qui n’a rien à voir avec son roman précédent puisque cette fois-ci l’action domine énormément. Il pleut des surprises mais c’est un roman qui est aussi avant tout un thriller psychologique. Hervé Commère maîtrise son sujet, sa plume, nous fait devenir parano, personnages comme lecteurs.

Mat, le héros est un orphelin recueilli par son oncle et sa tante durant sa petite enfance. Il est devenu brocanteur et c’est au cœur de son lieu de travail qu’il va renouer avec son passé avec un vieil album photo. Des photos de son enfance… pourtant tout avait brûlé ? Ses parents comme les fantômes de son passé ? Et si finalement, ce passé oublié avait encore des choses à dire ?

L’enquête va démarrer sur les chapeaux de roue pour retrouver qui a pu déposer cet album mais forcément tout n’est pas si simple, des péripéties à gogo vont parsemer le chemin de Mat et l’emmener vers des pistes plus ou moins bonnes.

Les recherches des indices nous rendraient parfois complètement fous, parfois à la rencontre de la mort. On ne sait jamais à quoi s’attendre avec le chapitre qui suit. Le désespoir parfois est à son comble tant l’impossible ne peut être possible et pourtant. Ce livre tient en haleine, parle de la vie, de l’identité d’un homme, de sa famille avec des mots justes, des sentiments, des émotions poignantes.

Mat c’est un homme, un vrai avec ses casseroles, ses passions, ses réussites. Il a parfois fait les pires choses dans sa vie et il fait et vit probablement les pires dans les pages que nous avons entre ces mains mais il est touchant avec ce passé, cette identité cassée. Une plume franche, incisive. Hervé Commère écrit comme s’il était Mat.

Une imagination incroyable, fertile mais cohérente du début à la fin. Glaçant et percutant !!! Les personnages développés sont aussi d’un réalisme fou.

Seul bémol, je crois qu’on a perdu la police et le début d’enquête, quelques facilités à ce sujet me semblent exister mais c’est un détail…

Que dire, Hervé Commère vous nous écrirez encore un thriller psychologique la prochaine fois ?

  • Maison d’édition : Editions Fleuve Noir
  • Nombre de pages : 267 pages
  • 4ème de couverture : Combien de temps reste-t-on prisonnier de son enfance ?
    L’année de ses six ans, à l’été 1976, Mat a perdu ses parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n’a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
    Mat est aujourd’hui propriétaire d’un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant…
    Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la pointe du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquera les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.
Publicités

Une réflexion sur “Sauf de Hervé Commère

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s