Méli-mélo d’avis #1


Je crée ce rendez-vous afin de partager mes dernières lectures avec des avis plus courts car je n’ai pas toujours le temps de m’attarder à faire des chroniques pour chacune de mes lectures. Ainsi par ces billets sous cet intitulé, voici mes dernières lectures et impressions.

coursavisneverland

 

 

courtavisgenese

 

courtavislavoixsecrete

 

Autre-Monde, tome 5: Oz de Maxime Chattam


couv64035549

  • Maison d’édition: Editions Le Livre de Poche
  • Nombre de pages: 456 pages
  • 4ème de couverture: Cap sur l’Europe ! Pour tenter de vaincre Entropia, l’Alliance des Trois s’embarque pour le vieux continent. Objectif : mettre la main sur le Cœur de la Terre. Mais c’est un pays hostile qui les attend, où les Cyniks ont asservi les enfants. Obstacles, pièges, trahisons, les jeunes héros parviendront-ils à leurs fins ? Ou le chaos mortifère d’Entropia aura-t-il raison d’eux ? La quête de Matt, Ambre et Tobias est loin d’être terminée…
  • Y-a-t-il une suite?: Oui un 6ème tome déjà paru qui s’intitule Neverland et un 7ème est à venir d’ici la fin de l’année.

 

Mon avis:

J’ai fait une longue pause dans la série Autre-Monde avec ma déception pour Le Cœur de la Terre, le 3ème tome mais le 4ème m’a réconciliée avec. J’ai vite lu le tome 5 avec l’aide de Mina, ma binômette du Minérine qui me l’a choisi pour cette nouvelle session de notre défi.

La fin d’Entropia annonçait très clairement que les Pans souhaitaient découvrir de nouveaux territoires afin de récupérer les autres cœurs de la terre. J’appréhendais ce très long voyage surtout dans sa description. J’espérais que Mr Chattam n’allait pas s’éterniser et il ne le fait pas, il gère très bien son récit comme à son habitude. Il raconte juste ce qu’il faut pour donner une certaine logique, il décrit plus longuement certains passages qui méritent notre intérêt notamment sur le bateau et la découverte du territoire et de sa population.

Ce tome comme ses prédécesseurs est tout en action. Rien est envisageable et surtout rien ne va dans le sens que souhaiterait nos protagonistes. Cela aurait été trop facile. Concrètement, de nouvelles menaces apparaissent et nos Pans rencontrent de nouveaux personnages au travers d’adultes et d’autres enfants. J’ai aimé que ce tome s’enrichisse avec des nouveautés sur le plan du contexte aussi avec les villes situées en Europe. Tout est très bien exploité, imaginé. Je me suis encore laissée surprendre par les inventions de Maxime Chattam. J’ai eu un énorme coup de cœur pour un lieu à l’image de la forêt dans le tome 2 avec la grande Arche utilisée pour la traversée de l’Océan. Comme toujours les Chloropanphylles m’épatent.

Par contre, j’ai encore eu l’impression que la série s’engage dans un avenir encore plus sombre. J’ai trouvé le tournant que prend les aventures de nos 3 héros était très dur. Rien n’est positif pour eux et je me demande à cet instant comment ils vont réussir à gagner contre ses forces du mal. Mon petit bémol lié à mon récit découle de ce constat car finalement ces multiples déconvenues ne font pas avancer la quête. Ambre a beaucoup souffert dans ce tome, j’espère que la suite du récit sera plus agréable pour elle. Bref, j’ai constaté une tendance au tragique.

Pour finir sur une note positive, la fin laisse de l’espoir et rend curieux pour la suite. Conclusion, je vais vite me lancer dans le 6ème tome.

Mina a déjà lu son livre depuis plusieurs semaines (je suis à la bourre pour cette fois) pour notre défi de Décembre/Janvier, pour lire son avis, il faut aller ici.

Lu dans le cadre du défi Minérine

Autre-Monde, tome 4: Entropia de Maxime Chattam


  • Maison d’édition: Editions Albin Michel
  • Nombre de pages: 387 pages
  • 4ème de couverture: La guerre est finie. Entre Pans et Cyniks, condamnés à s’entendre, l’équilibre reste fragile. Pendant ce temps, au nord d’Eden, surgi d’on ne sait où, un impénétrable et mystérieux brouillard stagne comme une muraille. Entropia et ses pièges attendent désormais l’Alliance des trois… Cette deuxième époque entraîne le lecteur à la découverte du véritable ennemi des Pans : Entropia, essence même de la Grande Tempête qui a ravagé la planète. Les véritables enjeux d’Autre-Monde se dessinent peu à peu pour nos 3 héros en quête de qui s’est vraiment passé.
  • Y-a-t-il une suite? 6 tomes au total sont parus pour le moment, je ne sais pas quand le 7ème doit paraître.

Mon avis: 

J’avais été très déçue par le 3ème tome. Je l’ai lu, il y a plusieurs années. J’hésitais à reprendre Autre-Monde, je ne savais plus si cette série valait encore le coup d’œil ou non. Et puis, lors de mon dernier passage à la médiathèque, j’ai vu Entropia. Je l’ai emprunté pour être fixée. Et vous savez quoi ? Je suis réconciliée avec cette série et j’en suis très contente.

 J’ai retrouvé un Maxime Chattam au mieux de sa forme avec une imagination débordante. Que de l’inattendu, rien de supposable de la part du lecteur contrairement au tome précédent où nous voyions arrivés la suite des évènements de très loin.

Tout d’abord, nous découvrons enfin des contrées nouvelles qui avaient été inexplorées jusque-là. Matt, Tobias, Ambre et d’autres partent dans le grand Nord. Des mystères s’ajoutent à l’intrigue initiale aussi bien avec des nouveaux personnages qu’avec d’autres déjà connus.

De plus, l’intrigue est très vivante, très bien menée. Tout est presque stressant finalement car les actions sont menées sur 2 plans d’une part dans le Grand Nord mais aussi avec les 2 Ambassadrices auprès des Cyniks.

Entropia est un tome plus noir que ces prédécesseurs aussi, les créatures qui y apparaissent sont de plus en plus effrayantes. C’est aussi à mon sens un tome plus approfondi qui développe beaucoup plus de discussions entre les Pans voire entre les Pans et les Cyniks sur les derniers évènements. De nouveaux questionnements apparaissent sur ce Nouveau Monde, sur les nouvelles manifestations étranges. Enfin, certains personnages se posent des questions sur les identités dévoilées dans le tome précédent du Raupéroden et de Malronce. Enfin, certains osent dire qu’ils ne comprennent pas cette logique. C’était vraiment le point sur lequel j’avais été bloquée et je suis ravie que cela a été rapidement abordé.

 Par contre, il y a toujours des points rapidement évoqués notamment ce phénomène de l’Entropia. J’avoue que je n’ai pas tout compris et j’ai trouvé que l’explication arrive bien tard dans le tome pour être en plus vite survolée.

En conclusion, Entropia est un tome bien plus convaincant que le précédent surtout. J’ai retrouvé le Maxime Chattam que j’adore, qui sait me surprendre et me faire peur. J’ai hâte de connaître la suite surtout avec une fin aussi déroutante.

 

 

Autre-Monde, tome 2: Malronce de Maxime Chattam



  • Titre d’origine :  Autre-Monde, tome 2 : Malronce
  • Date de parution : 2009
  • Nombre de pages : 406 pages
  • Edition :  Albin Michel
  • 4ème de couverture : Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.

Mon avis : Et voici, enfin ma critique de Malronce, le tome 2 d’Autre-Monde. Un petit résumé pour situer où on en est dans ce livre car il s’en passe des choses dis donc. Tobias, Matt et Ambre ont quitté les Pans, la communauté d’enfants où ils vivaient jusque là pour savoir ce qui se passe exactement :qui est cette nouvelle reine dont ils ont entendu parler par les Cyniks notamment. Matt va continuer à voir ses rêves peuplés par le Raupéroden et la menace va même se faire encore plus insistante que prévu car elle va se mettre à leur poursuite. Leur périple va être long, éreintant, plein de surprises et pas des plus belles. En traversant la terrible forêt, ils vont voir de plus près les transformations qu’a provoqué la grande Tempête sur la nature, les animaux de ces anciennes contrées et le résultat est loin d’être rassurant et sans danger.

Ils vont découvrir de nouvelles communautés d’enfants, différentes de ce qu’ils ont connu dans la première communauté où ils se trouvaient, on voit évoluer ces groupes dans des organisations et des environnements différents, ce qui rend la lecture très intéressante. On découvre comment chacun, chaque groupe a su s’organiser et s’adapter mais aussi le tabou qui s’est crée à parler d’ »avant ».

Et mieux encore, on sait à quoi ressemblent les villes qu’ont crée les adultes qui ont su survivre à la grande tempête, ils ont beaucoup évolué depuis le 1er tome, ils ne sont plus aussi primitifs, ils sont même mieux organisés que les Pans ce qui est assez effrayant vu la menace qu’ils sont pour eux. Et malheureusement on constate que la Tempête n’a pas effacé tout le « mauvais » des hommes d’avant.

Maxime Chattam m’a encore beaucoup surprise par la destinée qu’il réserve à nos personnages principaux, peut être un peu déçue sur des points car certains revirements étaient même trop soudains pour être logique coupant l’opération survie dans la Forêt, j’aurais préféré les voir s’en sortir différemment. Et puis les choses vont très vite notamment le comportement des Cyniks qui changent du tout au tout, du primitif ils passent à l’adulte qui sait s’organiser, construire des villes rapidement et ultra-cynique…on a un peu l’impression que le rythme des choses doit s’accélérer pour montrer que la menace est vraiment très très proche pour nos Pans.

Cependant, l’histoire prend plus d’ampleur, elle devient plus complexe, beaucoup de choses laissent à réfléchir. Les personnages sont attachants, j’ai bien aimé qu’on découvre plus Tobias dans ce tome-ci, je trouve que c’est le Pan qui évolue le plus.

Sinon j’ai passé malgré tout un très bon moment, l’écriture est toujours aussi fluide, l’ambiance est très bien rendue, j’étais terrifiée de ce qui arrivait à notre trio infernal lors des pires moments, ça se lit vite encore et toujours malheureusement.