Mes envies en ce début d’année


Le début d’année est toujours le moment de parler des bonnes résolutions. Je l’ai fait l’an dernier et je réitère en 2014.

  • Certaines choses ne changent pas, avoir le temps et l’envie de chroniquer se trouve encore tout en haut de la liste. Le premier semestre 2014 devrait être tumultueux ensuite j’espère que ma quantité d’obligations va se restreindre légèrement. Enfin, je peux toujours rêver je crois, études et enfants c’est chargé comme programme.
  • Faire encore et encore des lectures communes, j’ai apprécié celles de cette année, j’aimerais continuer sur la même lancée. Val on pourra poursuivre pour La Belgariade, en espérant que le tome 3 soit un remède à ma petite déception.
  • Continuer dans la SF, avec les mangas, les BD car cela me plaît et me permet de faire parfois des découvertes sympathiques.
  • Je vais encore chercher à diminuer mon nombre de séries en cours.
  • A papoter encore et encore avec mes amies pipelettes.
  • Et hors passion livresque, j’aimerais obtenir mon année de M1, avoir un stage de rêve qui répond à mes attentes, une meilleure santé pour mes proches et moi-même; la fin de l’année 2013 était une catastrophe, j’espère que le cauchemar va s’arrêter.

Je me suis dit que pour une fois, je pourrais aussi vous présenter les livres que je n’ai pas en possession mais qui me font très envies. La plupart concerne mes genres de prédilection c’est à dire fantasy, thriller et de la science-fiction pour continuer ma découverte. J’ai fait une petite sélection dans tout ce qui m’intéresse sinon je ne m’en sortirais pas.

En fantasy

Couverture Kushiel, tome 2 : L'élue

-ATTENTION SPOILER-

4ème de couverture: Vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant, Phèdre nó Delaunay a appris l’histoire, la théologie, la politique, les langues étrangères et les arts du plaisir, sous l’égide d’un brillant mentor qui, seul entre tous, a su reconnaître la marque rouge ornant son oeil – le signe de Kushiel qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance – afin de devenir une courtisane accomplie… mais aussi une espionne de talent.
Ayant déjoué, au prix de nombreux sacrifices, un complot menaçant d’engloutir sa patrie, elle doit de nouveau affronter les nombreux ennemis qui menacent le royaume.
Car, si le peuple d’Angelin aime la jeune reine sur le trône, d’autres dans l’ombre ne pensent qu’à lui ravir la couronne… Et les comploteurs qui sont parvenus à échapper à la colère des puissants ont plus que jamais soif de pouvoir et de vengeance !
Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques trahis et assiégés, de seigneurs de guerre barbares, de traîtres grandioses… vu par les yeux d’une héroïne comme vous n’en avez jamais rencontré !

-ATTENTION SPOILER-

4ème de couverture: Le royaume de Sept Couronnes ne cesse de s’enliser dans la guerre civile. Sur le Mur, l’intervention armée de Stannis Baratheon contre les sauvageons place le nouveau lord-commandant de la Garde de nuit dans une situation difficilement tenable.

Couverture La fille de braises et de ronces, tome 1

4ème de couverture: À 16 ans, Élisa est devenue malgré elle l’Élue et l’unique porteuse de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, la princesse Élisa a déçu les attentes de son peuple : la population de son royaume ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée… Le jour de ses 16 ans, son père l’envoie dans un lointain royaume afin de retrouver son futur mari, un bel homme de vingt ans son aîné. Mais ce dernier refuse finalement de la reconnaître comme sa femme. Dévastée par la tristesse, Élisa décide alors de prendre son destin en main et de découvrir quelle est sa mission. Alors qu’une armée menée par des êtres aux pouvoirs effrayants s’apprête à envahir et détruire son nouveau royaume, et que chacun à la cour tente de la manipuler, Élisa prend conscience que, non seulement sa vie, mais aussi le monde entier sont en danger. Comment une jeune fille qui ne connaît rien aux arcanes politiques, et tout aussi ignorante des choses de l’amour, pourrait être l’Élue qui sauvera l’humanité ? Élisa doit découvrir au plus vite l’histoire mystérieuse et les pouvoirs de la Pierre Sacrée, avant que l’ennemi ne vienne lui dérober le joyau qui orne son ventre et la prive de son héroïque et tragique destinée…

Couverture Faërie

4ème de couverture: La vieille ferme isolée dans les bois les avait séduits. La maison était splendide et étrange. Phil et Gloria pensaient trouver le calme après la vie agitée d’Hollywood derrière les portes des maisons anciennes, sous les ponts perdus au fond des bois, se cachent souvent des êtres magiques, des forces obscures, et la maison du vieux Kessler ne fait pas exception. Les enfants du couple sont les premiers à y être sensibles. D’abord les jumeaux, qui y voient la présence des fées et du vieux peuple des légendes ; ensuite leur fille, dont la beauté attise le désir d’êtres plus inquiétants… Jusqu’à ce qu’ils deviennent tous les jouets de puissances inconnues, des pions dans une guerre éternelle et sanglante.

Couverture Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les Mensonges de Locke Lamora

4ème de couverture: On l’appelle la Ronce de Camorr. Un bretteur invincible, un maître voleur. La moitié de la ville le prend pour le héros des miséreux. L’autre moitié pense qu’il n’est qu’un mythe. Les deux moitiés n’ont pas tort. En effet, de corpulence modeste et sachant à peine manier l’épée, Locke Lamora est, à son grand dam, la fameuse Ronce. Les rumeurs sur ses exploits sont en fait des escroqueries de la pire espèce, et lorsque Locke vole aux riches, les pauvres n’en voient pas le moindre sou. Il garde tous ses gains pour lui et sa bande : les Salauds Gentilshommes. Mais voilà qu’une mystérieuse menace plane sur l’ancienne cité de Camorr. Une guerre clandestine risque de ravager les bas-fonds. Pris dans un jeu meurtrier, Locke et ses amis verront leur ruse et leur loyauté mises à rude épreuve. Rester en vie serait déjà une victoire…

Couverture Martyrs, tome 1

4ème de couverture: Irmine et Helbrand, deux frères assassins descendant d’un ancien peuple guerrier, vivent dans les ombres de la plus grande cité du royaume de Palerkan. Alors qu’ils se croient à l’abri des persécutions dont ont souffert leurs ancêtres, leur passé sanglant les rattrape, sous les traits d’un borgne qui semble nourrir pour eux de sombres projets. Et tandis que la guerre menace d’embraser le monde, que les puissants tissent de noires alliances, ils vont devoir choisir un camp. Leur martyre ne fait que commencer…

En Science-Fiction

Couverture Forteresse

4ème de couverture: Adrian Clayborne dirige la sécurité de Haviland Corporation, une des plus importantes compagnies de la planète.
En 2039, Clayborne apprend que l’Union des Etats bibliques américains a décidé d’assassiner Brian Mannering, le puissant président de Haviland, dans sa forteresse andalouse de Castell One, un des sanctuaires les mieux protégés du monde.
Il ignore tout des modalités de l’opération, mais il connaît son nom de code : Ghost.
Fantôme.
Lorsqu’il apprend qu’un système offensif indétectable vient d’être dérobé dans un laboratoire suédois et que ce système a été baptisé Fantôme par son concepteur, il fait le rapprochement.
Mais quelle relation cela peut-il avoir avec le suicide, deux ans plus tôt, d’un modeste peintre d’Oklahoma City, spécialisé dans l’imagerie biblique, et obèse comme quatre-vingt-neuf pour cent de ses compatriotes ?
Le danger est-il vraiment là où il semble ?

Couverture La Fille automate

4ème de couverture: Fin du XXIe siècle, après le grand krach énergétique, la calorie est devenue l’unité la plus recherchée. Anderson Lake travaille en Thaïlande pour AgriGen, une multinationale agroalimentaire. Sa couverture de gérant d’usine lui permet de passer au peigne fin les marchés des rues de Bangkok à la recherche de denrées que l’on croit disparues. Là, il rencontre Emiko.
Emiko est la Fille automate, une belle et étrange créature abandonnée. Emiko n’est pas humaine, elle fait partie du Nouveau Peuple, c’est un être artificiel élevé en crèche et programmé pour satisfaire les caprices décadents d’un homme d’affaires de Kyoto.
Considérés comme des êtres sans âme par certains, comme des démons par d’autres, les automates sont des esclaves, des soldats et des jouets pour les plus riches dans ce futur proche et effrayant où les sociétés de calories dirigent le monde. L’ère du pétrole est passée, et les effets secondaires des pestes génétiquement modifiées ravagent la terre.
Qu’arrive-t-il quand les calories deviennent monnaie ? Quand le bioterrorisme devient un outil de profit pour les entreprises ? Quand les dérives génétiques dudit bioterrorisme forcent l’humanité à basculer dans l’évolution posthumaine ?

Couverture Silo, tome 1

4ème de couverture: Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.
Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.
Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin.
Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

En thriller/polar

Couverture La Maison des Miroirs

4ème de couverture:Quelques meubles minables. Une odeur infecte. Aux murs, des miroirs, et encore des miroirs. Ici, il y a vingt ans, John Grady a tué quatre enfants. Ce n’est plus une maison, c’est un tombeau.
Et quelque chose y demeure, qui ne demande qu’à ressurgir. Chargé de surveiller cet endroit sinistre, Charlie Parker scrute les ombres… Il n’est pas seul : dehors, un homme étrange attend de recouvrir une dette. Le « Collectionneur ».
Et si le pire était à chercher de l’autre côté des miroirs ?

Couverture Les anonymes

4ème de couverture: Washington. Quatre meurtres. Quatre modes opératoires identiques. Tout laisse à penser qu’un serial killer est à l’oeuvre. Enquête presque classique pour l’inspecteur Miller. Jusqu’au moment où il découvre qu’une des victimes vivait sous une fausse identité, fabriquée de toutes pièces. Qui était-elle réellement ? Ce qui semblait être une banale enquête de police prend alors une ampleur toute différente et va conduire Miller jusqu’aux secrets les mieux gardés du gouvernement américain.

Couverture Juste une ombre

4ème de couverture: Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard… Tu commandes ? Apprends l’obéissance. Tu méprises ? Apprends le respect. Tu veux vivre ? Meurs en silence…

En fantastique

Couverture Le Dernier Hiver

4ème de couverture: 2 035, 31º C en-dessous de 0. Depuis des années, le Crépuscule baigne Aurillac dans un ciel de sang. L’Hiver s’est installé, un hiver éternel qui dévore les terres et fige l’océan dans la banquise. La Malesève, cette armée de pins monstrueux, a mis à genoux la civilisation. Alors, devant la fin d’un monde, que reste-t-il d’autre que l’amour ? L’amour qui va pousser Johan à braver le froid et les pins pour retrouver sa bien-aimée, l’amour qui va pousser son frère, Théo, à lui ouvrir la voie, l’amour toujours qui incitera Khalid et la jolie Fanie à tout laisser derrière eux pour les suivre. L’amour est-il assez fort pour triompher de la Malesève et de ce qu’elle a fait des hommes ?

Couverture Le Sidh, tome 1 : Âmes de verre

4ème de couverture: Ce livre vous attendait. Il était écrit que vous feriez sa connaissance. Car peut-être êtes-vous, à votre insu, un(e) Éveillé(e).
Auquel cas, vous êtes en grand danger. Les rues de cette ville ne sont pas sûres. Pour vous, moins que pour tout autre.
Car les Streums rôdent, à l’affût d’une âme à briser. Je ne vous mentirai pas : vos options ne sont pas légion. Votre meilleure chance de survie git selon toute probabilité entre ces pages.
Qui sont les Streums, demanderez-vous ? Pourquoi convoitent-ils les fragments du Requiem du Dehors ? Quel avantage espèrent-ils retirer de cette partition funeste ?
Si vous ignorez les réponses à ces questions, vous vous trouvez alors face à un choix. Pour lequel il est de mon devoir de vous aiguiller.
Souhaitez-vous rejoindre la Vigie, risquer votre vie et sans doute plus encore, dans une lutte désespérée pour déjouer les intrigues du Sidh ?
…Ou bien demeurer parmi le troupeau des Dormeurs, à jamais ?
Pareille aventure ne se présente qu’une fois. Sachez la saisir.

Et vous quels sont vos envies? Certaines sont similaires aux miennes? Vous avez déjà lu certains des livres qui me font envie?

Le Chant des Sorcières, tome 1 de Mireille Calmel


  • Edition: Editions XO
  • Nombre de pages:  384 pages
  • 4ème de couverture: En 1483, dans le Vercors, la jeune Algonde fille de l’intendante du château de Sassenage, échappe miraculeusement à la mort après être tombée dans un torrent. Sous le choc, elle confie avoir été sauvée par la fée à queue de serpent, Mélusine… Désormais, pour la fière Algonde, rien ne sera plus comme avant. Afin d’échapper à une redoutable prophétie, elle doit percer les secrets du château: Quel mystère entoure la mort de la baronne? Pourquoi la plus haute chambre du donjon est-elle condamnée? Et surtout, d’où lui vient cette ressemblance troublante avec la fée? La jeune fille s’apprête à combattre des puissances aussi mystérieuses que maléfiques…
  • Y-a-t-il une suite? oui c’est une trilogie

Mon avis:

J’ai lu ce premier tome de la trilogie du Chant des Sorcières, il y a plusieurs mois déjà. Ma chronique n’a été faite que très récemment et j’ai lu le tome 2 entre temps. Pardonnez-moi d’avance si la description de mes sentiments sur le moment n’était peut être pas exactement identique à mes souvenirs.

De Mireille Calmel, j’ai déjà lu Lady Pirate . J’avais beaucoup aimé et cela m’avait convaincu de lire d’autres romans de cette auteur. J’ai poursuivi avec Le Chant des Sorcières un peu par hasard puisque j’ai aussi Le Bal des Louves sous la main.

En débutant cette lecture, je n’ai pu que la comparer à mes premières découvertes de cette auteur. Et j’ai été contente de découvrir un contexte, des personnages totalement différents de Lady Pirate. En effet, Lady Pirate racontait les aventures d’une héroïne au XVIIème dans l’Europe et le Nouveau Monde alors que Le Chant des Sorcières se déroule à la fin du Moyen-âge, dans le Vercors, dans un château plus précisément.

Mon enthousiasme est cependant vite retombé car la vie d’un château est bien plus figée par rapport à des aventures dans divers pays. L’ennui s’est fait assez rapidement sa place du à un manque d’actions. Malgré tout, j’ai su prendre du plaisir à découvrir la légende de Mélusine au travers de ce roman, j’ai apprécié les quelques rebondissements, le mystère crée autour des évènements que vit la jeune Algonde. J’ai trouvé que Mireille Calmel n’épargnait pas cette dernière avec des faits qu’elle ne maîtrisait pas du tout, d’une portée immense pour une si jeune demoiselle et de si basse extraction (niveau sociétale). Cet ensemble m’a permis de m’attacher à la jeune fille.

Ce livre est aussi plaisant car il ne se centre pas seulement sur Algonde, on y découvre aussi la fille du châtelain, Philippine appelée aussi Hélène. Cette dernière est un peu l’opposée de sa servante, Algonde, elle a le pouvoir, elle peut s’affirmer, elle peut mener la vie qu’elle désire. Mais comme toutes adolescentes, malgré leur différentes origines elles vivent la même chose sur le plan sentimental, sur leur condition de femme ce qui les rapproche et va créer un lien très fort entre elles.  Dans le cadre des personnages auxquels on attache de l’importance, on trouve au moins un membre de chaque ordre (ceux qui prient : oratores ; ceux qui font la guerre : bellatores ; ceux qui travaillent : laboratores.) comme des soldats, un sultan, des religieuses… Cette richesse est importante même si l’ensemble est si dilué que je n’y ai pas attaché tant d’importance au moment de ma lecture. J’ai pris conscience de l’importance de certains protagonistes seulement à la lecture du tome 2.

Pour résumer, ce tome 1 est intéressant mais il présente énormément de choses pour préparer la suite et finalement on se noie dans tous ces détails, ces descriptions. De mon côté, j’attendais plus d’actions et j’ai donc été légèrement déçue.

Lu dans le cadre du challenge A&M Sagas

et dans le cadre du challenge A&M Maisons Partenaires

Le mage de la Montagne d’Or d’Alexandre Lévine


couv180014

  • Date de parution : 2011
  • Nombre de pages : 344
  • Edition de ton livre : Éditions Artalys 
  • Quatrième de couverture : Un étrange mage du nom de Wärsani se rend à la cour d’Yssourak, le souverain du vaste royaume du Tourpana, où, usant de ses pouvoirs magiques, il enlève la favorite du roi. Quelques jours plus tard, une jeune fille à la sublime beauté se présente. Elle dit s’appeler Astarya et être la fille du mage. D’après elle, Wärsani a acquis l’immortalité, et tant de pouvoirs que les dieux eux-mêmes ne sauraient le vaincre. Il est devenu le Seigneur des Ténèbres. Astarya propose néanmoins de protéger Yssourak contre celui qu’elle assure être son père. L’offre est tentante, mais qui est vraiment Astarya ? Le roi s’apprête-t-il à introduire dans son palais une alliée ou bien une vipère au service de Wärsani ? Astarya ne le cache pas : c’est la vie du roi qui est en jeu. Et insensiblement, les forces des Ténèbres commencent déjà à étendre leur emprise sur le royaume.

Mon avis: 

Le Mage de la Montagne d’Or nous raconte l’histoire d’un mage du nom de Warsani qui choisit de provoquer le roi du royaume du Tourpana en lui volant sa favorite. Mais la fille de ce mage, Astarya choisit d’intervenir en prétendant qu’elle cherche à se retourner contre son père. Sa parole est-elle réelle, on ne le sait pas encore… Ce livre est un vrai bijou, à la lecture du résumé lors de la proposition du partenariat avec les Editions Artalys, je n’aurais jamais cru pouvoir être embarqué dans une telle histoire. J’ai adoré de suite le « contexte » très merveilleux, nous plongeant dans un monde que nous pourrions comparer à ceux des contes orientaux, avec ses harems, ses richesses dans les palais, les jolies femmes, cependant le paradoxe se joue très vite, la vie n’est pas si simple et si agréable. De nombreuses menaces la composent dont Warsani mais aussi les forces des Ténèbres. Astarya  subit de plein fouet ses événements, sa confiance étant d’abord remise en question puis subissant certaines tragédies.

 Outre, la relation père-fille sur laquelle dépend l’ensemble de l’histoire, l’amour est aussi un thème récurrent, tant sur le plan de l’amour marital, fraternel alternant bons et mauvais côtés de ce sentiment, reflétant une réalité sans appel.

 Sur le plan des personnages, celui auquel je me suis le plus attaché est Astarya, c’est une femme forte, passionnante, avec une destinée peu commune mais lourde à porter, qui se relève pourtant à chaque fois. Je ne peux pas en dire non plus sans devoir révéler le contenu de l’intrigue mais c’est un personnage marquant, très travaillé par l’auteur.

 Concernant l’écriture, elle est fluide. Je reprocherais cependant à l’auteur, le manque d’une carte à l’intérieur du roman, ce monde étant crée de toute pièce, cela aurait été plus facile de se repérer géographiquement. Je recommande ce livre à des personnages de tout âge.

 Et pour finir, je tiens à remercier les Editions Artalys de m’avoir permis de découvrir Alexandre Lévine et son roman Le Mage de la Montagne d’Or ainsi que le forum d’Accros et Mordus.

Autre Monde, tome 1 L’Alliance des Trois de Maxime Chattam


 

  • Date de parution : 3 novembre 2008
  • Nombre de pages : 496
  • Edition de ton livre : Albin Michel
  • Quatrième de couverture : Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies… Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la Terre n’était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… A cet Autre Monde
  • Y a-t-il une suite ? Malronce le tome 2, Le Coeur de la Terre le tome 3 et un tome 4 à paraître en octobre

Mon avis : Après avoir beaucoup entendu parler, beaucoup lu de critiques sur les livres de Maxime Chattam, j’ai décidé de découvrir ces œuvres, j’ai choisi Autre Monde pour débuter. Je ne savais pas à quoi m’attendre en lisant ce livre, je ne connaissais pas son style, j’avais peur de m’ennuyer. Le début ne m’a pas rassuré, nous découvrons Matt et ses amis, des newyorkais qui vivent des vies d’adolescents normales avec leurs problèmes sans rien de fantastique pour le moment enfin apparemment car quelques signes avant coureur vont faire leurs apparitions. Cela reste faible et on attend de lire la suite. Subitement, la Grande Tempête arrive sans prévenir et change tout du monde que les adolescents connaissaient et que nous connaissions nous contemporains de la même époque. Suite à cet événement, Matt et Tobias vont s’unir pour survivre dans ce nouveau monde plutôt hostile à la vie humaine où règne de nombreux dangers. Les péripéties vont rapprocher encore plus les deux amis et leur faire découvrir de nouvelles parties d’eux-mêmes. Ils vont finir par se lier avec d’autres personnes et gérer en groupe leurs nouvelles vies en continuant à lutter contre les menaces qui sont toujours présentes. On observe rapidement les conséquences de ces changements les découvertes bonnes ou mauvaises….  les moments  de réflexions, d’hypothèses émis entre eux qui suivent pour savoir ce qui s’est passé, certains veulent occulter de leurs mémoires leur ancienne vie, on remarque que chacun prend les choses à sa façon. On voit comment chacun essaye de s’investir, comment ils reprennent à zéro leurs vies comme s’ils avaient subi une des dernières catastrophes naturelles que certains habitants du monde ont connu mais en pire et (spoiler)sans adulte pour les soutenir ou très peu.

Sur le plan de l’écriture, c’est un livre qui se lit très vite, on ne rencontre pas de difficultés particulières dans la lecture. Maxime Chattam joue beaucoup sur l’effet de surprise, de nombreux coups de théâtre arrivent subitement et parfois à un rythme soutenu renversant totalement l’ordre des choses et ne nous permettant pas de supposer ce que la suite de la lecture nous réserve. Le monde qu’il a crée et assez impressionnant mais c’est dommage que certaines choses restent encore bien flou, notamment les causes de ces changements, les traques menées par certains des êtres malfaisants peuplant ce nouveau monde. Beaucoup de choses sont supposées mais rien n’affirme les hypothèses, j’aurais pensé en savoir plus à la fin du tome 1. Vivement la lecture du tome 2 afin de savoir ce  que les personnes vont vivre, nous apprendre par les découvertes à venir, ce que leurs destins leur réservent.

A qui je le conseille ? à partir de 12 ans je dirais.