L’Héritage des Templiers de Steve Berry


couv14361545

  • Titre d’origine : The Templar Legacy
  • Date de parution : 2009 / 1ère parution VO: 2007
  • Nombre de pages : 625 pages
  • Edition : Pocket
  • 4ème de couverture : 1118, Jérusalem, Terre sainte. Neuf chevaliers créent un ordre militaire, les « Pauvres Chevaliers du Christ ». Le roi Baudoin II leur cède pour résidence une partie de son palais, bâti sur les ruines du Temple de Salomon. Ils deviennent les « chevaliers du Temple », puis les « Templiers ». 1307 : Jacques de Molay, le grand maître de l’ordre des Templiers, est arrêté sur ordre de Philippe le Bel et livré à l’Inquisition. Il garde le silence sur le déjà célèbre trésor des Templiers. 2006 : Cotton Malone, ex-agent du département de la Justice américaine, et son amie Stéphanie, entrent en possession de documents troublants relatifs à la nature du trésor des Templiers. Commence alors une quête à la fois historique, érudite et périlleuse, qui les mènera à Rennes-le-Château, coeur du mystère.

Mon avis :

Pour rappel, j’ai découvert Steve Berry il a quelques mois déjà dans la Prophétie Charlemagne, j’étais tombée sous le charme de sa plume, son imagination, les détails et les recherches historiques très précises menés par l’auteur. Une fois de plus, la magie a encore opéré sur moi, j’ai adoré. Nous retrouvons Cotton Malone, je vous précise que Steve Berry utilise ce personnage de manière récurrente dans ses livres et La Prophétie Charlemagne est un livre plus récent que celui-ci donc nous sommes des mois voire des années en arrière par rapport à la 1ère intrigue (c’est le 1er livre de la Série Malone merci Lone).

Différentes périodes de l’Histoire sont entremêlés dans l’intrigue comme dans chacun des romans de Berry, ici l’histoire des Templiers avec la célèbre quête pour récupérer le trésor des Templiers ainsi que les recherches faites à différentes époques pour le retrouver dans un petit coin français, Rennes-le-Château. Malone par un curieux hasard fut vite impliqué dans cette affaire, ainsi que son ancienne chef liée à Rennes-le-Château par son défunt mari. Fait étonnant dans ce roman, les faits les dépassent, surprenant pour un ex-agent et une agent encore en fonction, en effet, ils prennent un peu en « cours » une étrange voire sombre affaire avec des « ennemis » de taille qui sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins, soit acquérir certains documents leur permettant de recouvrer ce fameux trésor. Un véritable chassé croisé va débuter puis peu à peu le lecteur mais aussi nos personnages principaux apprennent des informations cruciales à cette énigme, on voit sous nos yeux la clé du mystère se dévoiler, fait très appréciable, nous lecteurs ne somment pas mis de côté. Et alors, cette fin c’est le summum de ce roman, l’auteur m’a agréablement surprise mais je n’en dirais pas plus bien sûr (chut).

Cependant, je reprocherais encore le côté sombre, qui fait plus d’une victime mais aussi les parties longuement détaillés sur l’histoire religieuse et surtout se rapportant à la Bible, je ne suis pas très attachée à cet aspect, cela peut passer comme dans la Prophétie où le religieux était plus mêlé de façon à se confondre dans l’intrigue, ici on entre dans des explications plus longues et pesantes du moins c’est mon ressenti.

De nombreux personnages composent le roman, certains très antipathiques, cyniques, l’auteur a eu la main lourde sur la « noirceur » de certains et j’avoue que j’ai du mal avec la version moderne du Templiers qui n’hésite pas à tuer ces victimes. Il va jouer avec des paradoxes, » une musulmane contre les chrétiens » et un déchaînement vu d’avances sur certains à priori qu’ont certaines personnes sur les musulmans  (par rapport à l’Histoire et des faits d’actualité) mais heureusement certaines répliques sont vite parées et la tension va redescendre et cette association va même être fructueuse.

On découvre Stéphanie, c’est une femme à fleur de peau sous sa carapace, elle a un dur passé familial, ce thème est clé dans l’Héritage des Templiers, elle est en quelque sorte « brisée » par les choix qu’elle a fait autrefois et la quête menée pour retrouver le trésor va tout raviver. J’ai apprécié le travail fait sur ce personnage et ce thème, je pense que Steve Berry essaye toujours de l’ancrer dans ses romans (dans la Prophétie c’est aussi un thème phare).

En bref, aucune déception, la plume de l’auteur a son petit truc qui fait qu’on s’attache même si on constate vite un certain fonctionnement de sa part dans l’écriture de ses livres.

La chronique de Lonewolf sur ce même livre: ici