Bilan de ces dernières semaines


Je fais le point sur mes dernières lectures et acquisitions/ emprunts.

Livres lus en Septembre: (2 )

Le Mage de la Montagne d’Or d’Alexandre Lévine (Partenariat avec la maison d’édition Artalys)

 La Cité des Ténèbres, tome 3 de Cassandra Clare.

Livres lus jusqu’à cette date pour Octobre: (2)

L’héritage des templiers de Steve Berry (chronique à venir)

Autre-Monde, tome 2: Malronce de Maxime Chattam  (chronique à venir)

Livres acquis ou empruntés en Septembre et Octobre:

Achetés dans une broquante pour le challenge portant sur les polars historiques organisé par Samlor:

Rendez-vous passage d’Enfer de Claude Izner

Résumé: Par une chaude nuit d’août 1895, la chute d’une météorite en forêt de Montmorency bouleverse le train-train du libraire-enquêteur Victor Legris, de son père adoptif Kenji Mori et de Joseph Pignot, ancien commis récemment promu associé. Cet événement spectaculaire entraîne, suite à un rocambolesque concours de circonstances, une série de meurtres mystérieux. Lancée à la poursuite d’une confrérie haute en couleur dont les membres ne font pas de vieux os, d’un jeune gandin en quête d’un trésor et d’une pierre maudite, l’aventureuse équipe, sillonne un Paris fin de siècle gouailleur et canaille à un rythme d’enfer. Rendez-vous est pris avec le diable !

Le Conte de la Novice de Margaret Frazer

Résumé: L’Angleterre des années 1430 voit les débuts du règne du roi-enfant Henri VI, fils d’Henri V et de Catherine de Valois. Minorité lourde de menaces pour le pays : le royaume perd ses conquêtes françaises, la Pucelle d’Orléans sera bientôt brûlée à Rouen, la guerre des Deux-Roses pointe à l’horizon. Dans cette époque incertaine, la figure de mère Frevisse tranche, et le prieuré de Sainte-Frideswide qui l’abrite apparaît comme le refuge d’un certain ordre.
Dans la tradition d’Ellis Peters et de Paul C. Doherty, Margaret Frazer allie avec subtilité et talent le sens du mystère et la fresque historique. Elle s’est attirée l’éloge d’une Anne Perry qui n’a pas hésité à écrire : Authentique… L’essence même d’un roman historique est que les lecteurs parviennent à se sentir dans l’époque. Margaret Frazer l’a admirablement réussi .

Empruntés à la médiathèque:

L’échiquier du mal, tome 1 de Dan Simmons (lecture du moment)

Résumé: Ils ont le Talent. Ils ont la capacité de pénétrer dans notre esprit pour nous transformer en marionnettes au service de leurs perversions et de leur appétit de pouvoir. Ils tirent les ficelles de l’histoire. Sans eux le nazisme n’aurait peut-être jamais existé et nombre de flambées de violence, tueries, accidents inexpliqués n’auraient peut-être pas ensanglanté notre époque. Car ils se livrent aussi entre eux une guerre sans merci, selon des règles empruntées à celles des échecs.
A qui appartiendra l’omnipotence ? A celui qui saura maîtriser pleinement son Talent. Ce sont des vampires psychiques…

Le Monde d’Edward Craft, niveau 1 de Pierre Grimbert

Résumé: À Larguevent, capitale humaine du fabuleux monde d’Anrézoth, deux aventuriers n’ayant rien en commun voient soudain leurs destins se croiser. Le premier, Grahamme, est un Nain chasseur en manque de fortune. L’autre est un guerrier sans souvenir de son passé. Il ne connaît que son nom : Edzvarxkraft, et il est vite accusé d’être lié à ces marchands d’or détestés de tous…
Flairant là une affaire juteuse, le Nain décide de prendre le malheureux sous son aile. Alors va commencer une longue enquête entre les rues de la cité et la forêt d’Ennuyn, ainsi qu’un dur apprentissage de la vie d’aventurier pour le guerrier. Cela ne sera pas de trop : le chaos se répand peu à peu dans le monde d’Anrézoth, bouleversant les règles établies par les dieux eux-mêmes ! Combien de secrets entourent cet homme aux pouvoirs stupéfiants ? Et : le chasseur pourra-t-il supporter longtemps les gaffes de son protégé ?

Emprunté à Samlor pour le challenge qu’elle organise (merci de me l’avoir fait parvenir afin que je découvre cette série ^^)

 La Guerre des Trois Henri: Les Rapines du duc de Guise de Jean d’Aillon

Résumé: 1585. Après trente ans de guerre civile et le massacre de la Saint-Barthélemy, la France est plus divisée que jamais. Trois Henri se disputent un trône à l’équilibre fragile. Henri III veut garder sa couronne, mais n’a pas d’héritier. Henri de Navarre, le protestant, tient à faire valoir ses droits, mais Henri de Guise, l’ultracatholique, refuse de laisser un hérétique régner sur la France.
Sous la direction de Henri de Guise, la Ligue organise un vaste rapinage de l’impôt de la taille, afin de lever une armée catholique. C’est en recherchant l’assassin de son père, contrôleur des tailles, qu’Olivier Hauteville va croiser la route des ligueurs. Il rencontre également Cassandre, une jeune protestante qui a bien des raisons de s’intéresser à cette enquête.

Un bilan qui n’ajoute pas énormément de livres dans ma PAL et encore peu de livres lus, mais je ne désespère pas. Je croise les doigts pour avoir plus de temps à consacrer à la lecture et je pries pour que le père Noël pense à glisser une pile de livres dans mes cadeaux :D.

Bonne journée à tous et bonne lecture au chaud devant un bon café par exemple. Et bonnes révisions comme ceux qui comme moi doivent s’y coller ^^.

Bilan lecture


  • Mes lectures de juillet
  1. Le Chevalier Noir et la Dame Blanche, tome 1 et 2 de Hugues de Queyssac
  2. Les Pendules de Agatha Christie
  3. Les Hauts conteurs tome 1 de Oliver Peru et Patrick Mc Spare
  • Mes lectures d’Août
  1. Les Hauts conteurs tome 2 de Oliver Peru et Patrick Mc Spare
  2. La Cité des Ténèbres tome 2 de Cassandra Clare
  3. Acacia, tome 1 de David Anthony Durham
  4. Autre Monde, tome 1 de Maxime Chattam (critique à paraître sous peu)

Mes derniers ajouts à ma PAL :

Les îles glorieuses, tome 1 de Glenda Clarke

Le Mage de la Montagne d’Or d’Alexandre Lévine que je lis dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Artalys et le forum d’Accros et Mordus.

Le syndrome E de Franck Thilliez

Lecture commune prévue courant septembre-octobre: L’énigme Alexandrie de Steve Berry avec Caelina

Mes prochaines lectures:

Les Piliers de la Terre de Ken Follett



  • Titre d’origine : The pillars of the earth
  • Date de parution : 1992
  • Nombre de pages : 1049 pages
  • Edition de ton livre : Le Livre de Poche

Quatrième de couverture : Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre une oeuvre monumentale dont l’intrigue, aux rebonds incessants, s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien: Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au coeur de l’Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu’elle n’ait pas de fin.
Y a-t-il une suite ? oui Un monde sans fin

Ton avis :

Tout d’abord je tiens à préciser que j’ai choisi cette lecture sur conseil d’une lectrice qui savait que j’adorais les romans historiques ; elle ne m’aurait pas conseillé je pense que je ne l’aurais jamais lu et que je serais passée à côté de quelque chose.

J’ai eu du mal à me lancer dans cette œuvre, le début était très sombre et j’étais en train de me décourager à m’imaginer que toute l’œuvre serait écrite dans le même fond. Je ne me suis pas rendue compte à partir de quand mais j’ai réussi à me laisser emporter dans le récit, évidemment d’autres passages du récit étaient encore bien dur mais j’avoue m’y être habituée.

J’ai fini par m’attacher à ces personnages, à désirer que leurs vœux se réalisent et que leur vie n’en soit qu’améliorer, j’étais surement aussi triste et désespérée qu’eux quand je lisais les coups du sort qui se dressaient devant leur chemin. Et le cadre historique était bien dessiné, le récit était ludique, on suivait les faits d’histoire tout en lisant le côté romancé inventé de toute pièce.

L’écriture est fluide, on le laisse vraiment emporter dans ce chef d’œuvre.
A qui le recommanderais-tu ? A des personnes pour qui un roman de plus de 1000 pages ne pose pas de problème aimant l’histoire.

Un parfait coupable de Maggie Shayne



  • Titre d’origine : Darker than midnight
  • Date de parution : mai 2007
  • Nombre de pages : 432 pages
  • Edition de ton livre : Harlequin

Quatrième de couverture : Dangereuse coïncidence. Le jour de son arrivée dans le Vermont, Cassandra Jackson recueille River, un criminel en fuite – alors qu’elle vient d’être nommée chef de la police ! Elle risque d’être accusée de complicité et de perdre sa place. Ou de perdre la vie. Car River, tout droit sorti de l’hôpital psychiatrique, est accusé d’avoir tué sa femme dans un gigantesque incendie nocturne… 
Cassandra a appris à se méfier des hommes, mais n’arrive pas à se convaincre que River est un meurtrier. Elle est sûre, au contraire, qu’il court un grand danger. C’est à elle de découvrir la vérité et de protéger le fugitif des démons du passé. Car le feu de la nuit criminelle couve encore, et ne demande qu’à se rallumer…
Y a-t-il une suite ? Non

Ton avis : Pour résumer c’est un livre qui se lit vite, la lecture est fluide, l’intrigue pourrait être bonne mais le côté romantique très accentué rend un résultat peu satisfaisant. On a l’impression que l’auteure se force à mêler les histoires d’amour et l’intrigue policière avec une préférence pour le romantisme et l’intrigue au final n’est pas si bien ficelé. Les choses s’imbriquent ou parfois ne s’imbriquent pas, le résultat est assez limite à mes yeux. Elle a eu recours au surnaturel pour résoudre l’intrigue et ça m’a fortement déplu comme si elle n’avait su trouver une solution rationnelle. Par contre, le fond de l’histoire est très tragique et j’ai apprécié ce côté, j’ai eu les larmes aux yeux pour plusieurs passages.
En bref l’auteure rend très bien les émotions, a bien travaillé les caractères de ces personnages mais elle a encore des preuves à faire sur le ficelage des intrigues policières.

A qui le recommanderais-tu ?(+tranche d’age) Aux amateurs ou amatrices de livres à l’eau de rose qui savent aussi apprécier les romans policiers ou thrillers. Concernant l’âge plutôt à un public adulte, il y a 2 passages de scènes érotiques très détaillées.