En proie au temps de Sandrine Monfort


Tout d’abord, je tiens à remercier le Sanctuaire de la Lecture et les Nouveaux Auteurs pour avoir eu le plaisir de participer à ce partenariat.

Mon avis :

Au départ le genre de l’œuvre, son titre qui laissait penser à un récit riche en intrigue à en perdre l’haleine avec cette idée de temps qui « compte », sa couverture mystérieuse avec l’œil bleu où partent des rayons lumineux m’ont relativement attiré. L’évolution de mon avis cependant après lecture reste très partagée mais sûrement d’une part car je n’ai jamais lu de thriller avec une intrigue aussi technique et portant autant sur le médical ; c’est ce qui m’a le plus dérouté. Le fil de l’intrigue m’a laissé malgré tout admirative : l’originalité, le réalisme, la recherche de l’écriture sont là et c’est le plus important à mes yeux.

Après, le bémol je le mettrais sur les développements vraiment trop techniques sur le phénomène qui touche Alisson qui  m’ont vraiment lassé et perdu dans le dénouement. Et un autre point négatif que je citerais suite à ma lecture serait la fin qui se finit en hypothèse sur les différentes solutions d’avenir possible suite à cette découverte après un combat acharné pour préserver Alisson des différentes recherches qui pourraient être faite. On ne sait pas si les scientifiques respecteront leurs engagements, si l’armée et le « Vieux » tiendront vraiment parole suite au contrat qui devrait être établi et vers quel but ils se tourneront.

Concernant les personnages, j’ai eu la nette impression que Christophe prenait de  plus en plus la place du personnage principal avec  les descriptions sur ses sentiments, le combat qu’il menait beaucoup plus développé que le personnage d’Alisson. Pour Alisson, j’ai noté qu’on assistait énormément à la description des sensations qu’elle ressent, des changements qu’elle éprouve mais sur ses sentiments notamment ses deux relations amoureuses j’ai fini par la trouver très sèche. Son personnage était beaucoup trop centré sur ce qui lui arrivait. Quant à John, il finit par perdre toute sa crédibilité avec le rapprochement d’Alisson et Christophe malgré sa place importante dans le dénouement avec les solutions probables qu’il avait émise sur le comportement d’Alisson, c’était un choix assez surprenant qui m’a déçu.

En conclusion, la lecture est fluide, chronologiquement on s’y retrouve avec les indications de temps malgré les passages plus complexes sur l’explication du phénomène que connaît le personnage principal.

Je conseillerais ce livre à des jeunes adultes passionnés de thrillers sur fond d’intrigue médicale ou technique.

En proie au temps sur Les nouveaux auteurs

Le Dit de la Terre Plate Livre 1



  • Titre d’origine : The Flat-Earth Cycle
  • Date de parution : 8/04/2010
  • Nombre de pages : 685 pages
  • Edition de ton livre : Mnémos
  • Quatrième de couverture : « Ensorcelant et merveilleux. Une oeuvre majeure de la Fantasy. »Le Dit de la Terre plate Intégrale:
  1. Le Maître des Ténèbres (nomination au World Fantasy Award 1979)
  2. Le Maître de la Mort (British Fantasy Award 1980, nomination au Locus Award 1980
  3. Le Maître des Illusions (nomination aux Mythopoeic Award & Locus Award 1982)

En ces temps-là la Terre n’était pas une sphère, et d’innombrables démons vivaient dans de vastes royaumes souterrains, s’amusant parfois à remonter à la surface pour tourmenter les humains, leur accorder mille merveilles pour mieux les faire sombrer dans d’innommables horreurs.
Le plus grand d’entre eux, le plus cruel aussi, était Ajrarn, le Seigneur des Ténèbres, le Maître des cauchemars et des créatures de la nuit. Nombre de mortels avaient vu leur destinée brisée pour simplement assouvir ses caprices, et pourtant il cachait dans son coeur démoniaque un profond mystère qui allait changer à jamais la nature même de la réalité…
Bienvenue dans un antique monde de ténèbres et de beauté, de palaces scintillants et d’êtres extraordinaires, de passions cruelles et d’amours éternels. Bienvenue dans le monde merveilleux de la Terre Plate.
Y a-t-il une suite ? oui

 Mon avis : Je donne un avis de débutante, dirais-je car dans ce genre de la dark fantasy, j’ai lu peu de roman mais pour une fois par défaut, je m’y suis tentée et j’en ressors bluffée tout en étant toute chamboulée.
Dark fantasy pour moi signifie tout de suite sombre, terrifiant cependant son livre commence par un vocabulaire, une écriture qu’on retrouverait plus dans des contes, peut être de la littérature antique même, j’ai cru me retrouver l’espace d’un instant dans Les Métamorphoses d’Ovide. Dès le début, j’ai été troublée, ajouté à cela la couverture laissait penser aussi un univers sombre.
Au fur et à mesure, l’auteure place ses personnages, elle déroule des histoires, des sortes de conte, de mythes qui font la genèse du monde qu’elle a crée, celui de la « Terre Plate « et les personnages de ces histoires sont pour les plus principaux bien sombres. Les démons, des maîtres maléfiques du monde accompagnés d’autres créatures peuplent ce monde où vivent des hommes aussi. Des relations humains-maitres ou démons naissent, les seigneurs des Ténèbres sans être des dieux y sont semblables d’où mon parallèle à la littérature antique. Tout se contient dans les mains de ses maîtres et on s’étonne de l’amour qu’ils peuvent porter à de simples êtres humains ou on s’offusque de leur cruauté dès qu’un acte ne leur plaît pas. On découvre un monde où ces sortes de dieux dominent et manient le monde mais on découvre aussi que sans les hommes ils ne seraient rien. Ces dieux ont un côté bien humain quoique cruel, ils ont des sentiments comme vous et moi et souffrent des actes des hommes aussi . On réfléchit beaucoup sur la nature humaine et je dirais même qu’on la découvre au travers des diverses histoires.
J’ai aussi apprécié les parallèles se rapportant à la Tour de Babel et autres mythes célèbres qui donnent du piquant et plus de rationalité aux histoires qu’elle raconte, on se sent plus en territoire connu ça a quelque chose de rassurant, elle a une telle imagination que ça nous tranquilise un peu je crois.
J’admire tout le travail qu’elle a développé autour de cette œuvre, toutes ces intrigues sont rondement menées, on ne sait pas pourquoi le début commence ainsi mais à la fin tout est clair, rien est oublié, tout est très détaillé, les personnages s’imposent à nous, on connaît leur vie, on sait leurs origines, elle dépose tout entre nos mains et tout est net. Elle me laisse vraiment émerveillée et me donne hâte de lire le second tome.
Par contre, et c’est un des seuls points négatifs que je relève, son style est très étonnant et impose le respect mais devient pesant à la longue dans un tome si long.

A qui le recommanderais-tu ?(+tranche d’age) Je le conseille à un public adulte, de nombreuses scènes érotiques composent le livre, je ne le mettrais pas dans les mains de tout le monde.

La Prophétie Charlemagne de Steve Berry



  • Titre d’origine : The Charlemagne Pursuit
  • Date de parution : 2008(traduction anglaise), 2010(traduction française) 
  • Nombre de pages : 660
  • Edition de mon livre : Le Cherche Midi

Quatrième de couverture : An 1000. Aix-la-Chapelle. Othon III, roi de Germanie, pénètre dans le tombeau de Charlemagne, inviolé depuis 814. Parmi de nombreuses reliques, il y découvre un étrange manuscrit, couvert de symboles inconnus. 1935. Allemagne. Himmler crée un groupe spécial d’archéologues et d’ésotéristes chargés de se pencher sur les racines de la race allemande, des Aryens aux chevaliers teutoniques. Dans la sépulture d’un proche de Charlemagne, ceux-ci trouvent un manuscrit montrant les mêmes symboles que ceux découverts neuf siècles plus tôt à Aix-la-Chapelle. 2008. Afin d’élucider la mort mystérieuse de son père, Cotton Malone va devoir déchiffrer les énigmes entourant ces deux manuscrits. Du cœur de l’Allemagne aux glaces de l’Antarctique, en passant par un monastère de la région de Toulouse, c’est un puzzle passionnant qui l’attend, à travers l’histoire, les cultures et les civilisations. Fourmillant de détails passionnants, depuis le formidable bouleversement du savoir à l’époque de Charlemagne jusqu’aux expéditions nazies au pôle Sud et au Tibet, ce roman exceptionnel ensorcelle le lecteur de la première à la dernière ligne.

Y a-t-il une suite ? L’auteur utilise son personnage principal et autres personnages secondaires dans d’autres romans. Cependant leur lecture n’est pas nécessaire pour la compréhension de l’intrigue, de la vie du personnage et tout autre élément qui pourrait gêner la lecture.

Mon avis : Quand j’ai choisi ce livre à l’époque, la 4ème de couverture m’a intrigué avec ces 3 lieux, ces 3 époques différentes mais liées. J’ai fini par me décider à l’acheter pour attiser ma curiosité. Le début du livre, sincèrement, j’ai eu beaucoup de mal à m’y mettre. Des scènes différentes, des personnes différentes à des endroits différents et par forcément d’une époque différente, bref en quelques pages, on voit de nombreux personnages se dessiner au fil de la lecture mais rien qui se détache et qui permette que le lecteur s’y retrouve tout de suite. Le début est longuet et on commence à s’impatienter et puis on commence à voir le fil de l’histoire se profiler. L’auteur joue sur les scènes pour retenir l’attention du lecteur, il joue avec nos nerfs en mettant du suspense sur plusieurs scènes et en les alternant les unes les autres et on ne veut qu’une chose lire la suite, savoir ce fin de mot de l’histoire. On finit par s’attacher aux personnes, on voit les groupes se former, des histoires d’amour difficiles, des histoires de famille qui ont bouleversé des vies et qui sont au cœur de l’histoire. On finit par partager la haine de tous les personnages pour le « méchant » de cette fiction qui perd de son image qu’il veut pourtant si belle. On distingue le complot qui s’est enroulé autour de cette quête de la prophétie qui a tué des hommes, permis de découvrir une partie de notre histoire, en partie inventée par l’auteur. Si bien inventée, si réaliste que j’y aurais cru et on a envie de remercier l’auteur à la fin quand il nous démêle le vrai du faux dans ses notes. Seul bémol, la fin n’est pas une fin, on s’attend à une suite car un mystère reste, c’est flou et je trouve très dommage que ça se soit fini de cette manière. Et la fin est triste c’est le 2ème élément que je n’ai pas vraiment aimé aussi. Voilà, pour moi c’est un livre que je conseille vraiment, il est aussi bien à lire pour le plaisir, qu’à lire pour apprendre des choses notamment sur l’histoire, des thèses scientifiques qu’on ne connaît pas forcément et qui nous font réfléchir sur la vie sur terre, ses peuples. Et j’ajouterais que j’ai craqué pour un autre roman de l’auteur, je vous donnerais mon avis sous peu.

A qui le recommanderais-tu ?: aux jeunes adultes et plus âgés je pense, au-dessous je ne suis pas sûre que ça pourrait passionner. La période reliée à l’intrigue concernant le Moyen-Age pourrait vite ennuyer un jeune lecteur, après c’est un avis personnel à vous de juger :).