Les Couloirs démoniaques de Jean-Marc Dhainaut


Les Couloirs démoniaques est le nouveau roman de Jean-Marc Dhainaut à paraître le 2 juillet.

Cet auteur nous embarque dans la dernière enquête de notre spécialiste en paranormal, Alan Lambin. Enfin, c’est sous cette dénomination que nous l’avions laissé avec Les Galeries Hurlantes. Mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts. Des années ont passé où notre spécialiste a rangé la tenue d’enquêteur et vit de ses livres et de conférences sur le paranormal auprès de sa compagne Mina. Et le contexte chéri au cœur des années 80, que j’ai tant apprécié durant les premiers livres a cédé la place au début des années 2000.

Jean-Marc Dhainaut aurait-il décidé de nous bousculer, nous lecteurs ? Il semblerait que oui, ce qui est tout à fait bienvenue pour se renouveler même si je n’en doutais pas. Il avait toujours relevé le pari avec succès jusqu’à maintenant et pour cette fois, il y met les bouchées doubles.

L’ami Paul, l’ancien professeur de physique, a découvert grâce à Internet, une série de morts mystérieuses au sein d’une ancienne maison de retraite ayant fermé ses portes depuis une dizaine d’années, dans le nord de la France Il suggère à Alan de s’y intéresser car cet établissement, étrangement, se trouve sur le même site que l’hôpital où se sont déroulées ses dernières aventures. Alan reste perplexe, c’est sous la pression de Mina et Paul entre autres qu’il sort de sa « retraite » et cède pour retourner sur un lieu où il avait juré de ne plus jamais y mettre les pieds. Que s’y cache-t-il ? Alan va-t-il réussir à se débarrasser du mal qui y rode ?

Une nouvelle aventure dans un lieu connu, avec des faits nouveaux, une équipe expérimentée quoique vieillissante. Et surtout un héros toujours en froid avec sa dernière enquête qui lui avait montré ses limites. Rien n’est joué, rien. Les années ont passé, la modernité a permis de nombreuses avancées et pourtant combattre la menace en face n’est pas une mince affaire.

Les pages se tournent avec frisson, angoisse, psychose. Le lecteur craint le pire, les personnages aussi. Nous sommes tous confrontés à cette peur de ne pas surmonter ce que cache ce mystérieux lieu déjà plusieurs fois victime d’un mal ancien. Et si, cette fois-ci, Alan Lambin n’était pas capable de réussir, si son scepticisme exacerbé par sa dernière expérience avait raison de lui ?

Les Couloirs démoniaques est un ouvrage bien plus réfléchi, bien plus pointu sur les aspects psychologiques, identitaires des personnages que les livres précédents. Si vous avez lu chaque enquête, vous les connaissiez déjà bien mais vous les connaîtriez mieux encore.

Des passages dans des « couloirs parallèles » complètent l’intrigue et apportent des informations tout comme du rythme mais pourront peut-être laissés perplexes les lecteurs les plus rationnels.

En conclusion, c’est un dernier opus qui se lit avec délectation où l’accent n’est pas mis sur l’action mais la réflexion, le développement. A lire de préférence après Les Galeries Hurlantes pour appréhender au mieux ces maux mystérieux.

  • Maison d’édition : Editions Taurnada
  • Nombre de pages : 255 pages
  • 4ème de couverture : Le Foyer des Galibots, une maison de retraite paisible située dans le Nord de la France, ferma ses portes en 1992 après une effroyable série de morts mystérieuses. Des suicides, selon l’enquête. Détails troublants : certains pensionnaires avaient témoigné de présences effrayantes, et une aide-soignante avait affirmé avoir été attaquée par une force invisible. Alan Lambin, enquêteur en paranormal, sent que cet endroit, construit sur les ruines d’un hôpital exploré quinze ans plus tôt, a besoin de lui. A-t-il oublié la menace qui y rôde ?

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s