Blood Song, tome 1: La Voix du Sang d’Anthony Ryan


  • Edition: Editions Bragelonne (à paraître le 18 juin 2014)
  • Nombre de pages: 665 pages
  • 4ème de couverture: Vaelin n’a que dix ans quand son père, le Seigneur de Guerre du roi, l’abandonne au pied de la grille d’entrée du Sixième Ordre. Cette commanderie éduque les frères qui sont de toutes les batailles. Vaelin y découvrira la vie austère, solitaire et dangereuse d’un combattant de la Foi, qui n’a désormais plus d’autre famille que l’Ordre. S’il voue une haine farouche à son père, cet homme qui l’a dépossédé de son droit de naissance, et chérit le souvenir de sa mère, Vaelin apprendra au gré de son noviciat que les apparences peuvent s’avérer trompeuses. De révélations en révélations, une seule vérité se fait jour : Vaelin Al Sorna est promis à un grand destin. Un destin qui risque fort de bouleverser le Royaume et, par-delà, le monde.
  • Y-a-t-il une suite? oui, 2 autres tomes sont parus en VO.

Mon avis:

J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une opération privilégiée organisée par Babelio. Je les remercie chaleureusement ainsi que les Editions Bragelonne pour m’avoir permis de découvrir ce nouvel auteur Anthony Ryan et son ouvrage Blood Song, tome 1 : La Voix du Sang.

Concernant, l’objet en lui-même, je dois préciser que j’ai eu entre les mains les épreuves non corrigés de ce titre. Cependant, j’ai pu voir sur Internet la couverture du volume final et je dois dire que comme tout « livre objet » des Editions Bragelonne, le lecteur sera gâté. La 4ème de couverture quant à elle, fait des allusions à Gemmel, Georges R.R Martin et même Rothfuss (mais là je ne peux pas encore témoigner car je n’ai pas lu la trilogie) pour parler de ce tome et c’est évident on fait le rapprochement. J’aurais même cité Robin Hobb car Vaelin n’est pas sans me rappeler Fitz Chevalerie, héros de l’Assassin Royal.

Je vous rassure, il est possible de faire des liens avec ces différents auteurs mais Blood Song n’est pas non plus du copier-coller. On sent les inspirations. Pour ceux qui maîtrisent les univers de ces autres séries, certains lieux, personnages, événements nous renvoie quelques clins d’œil mais cela ne va pas plus loin à mon sens.

Dans ce livre, nous sommes amenés à découvrir Vaelin et ses camarades dès leur plus jeune âge. Ils vont vivre ensemble pour devenir frère du 6ème Ordre. C’est loin d’être un choix pour la plupart d’entre eux à l’image de Vaelin qui y est envoyé sans raison apparente par son père. Cela va encore plus loin quand on constate que c’est loin d’être un lieu tranquille. La vie y est rude avec une discipline de fer, des activités intenses. Mais ces jeunes garçons ont besoin d’être formé pour défendre et travailler pour la Foi. Elle devient leur avenir et leur raison d’être. Au travers d’une série d’épreuve, ils avancent dans leur formation. Ce chemin est loin d’être simple et cette vie qui leur était imposée devient plus acceptable et normal pour eux au fil des ans.

Anthony Ryan a divisé ce livre en plusieurs parties et nous disposons de prélude à chaque nouvelle partie qui se déroule bien des années plus tard. Vaelin raconte dans ses moments à un autre homme son histoire. La narration principale reprend à chaque fois par les chapitres et détaille ou révèle des informations supplémentaires. J’ai aimé cette forme qui nous révèle à la fois des informations sur les évènements qui ont pu se passer et la situation actuelle du Royaume mais aussi nous permettant de mieux assimiler certaines choses. C’est aussi l’occasion de laisser notre imagination passer à l’action afin de combler les zones d’ombre entre le passé qui est porté à notre connaissance et le présent du Vaelin adulte. Le suspens se développe et il devient impossible de ne pas essayer de savoir si nous sommes tombés juste.

Concernant le contexte, l’histoire se passe dans un royaume unifié par le roi Janus. Soit dit en passant quand on observe la carte, je trouve des ressemblances avec le Royaume-Uni d’aujourd’hui. En ces lieux, il existe 6 Ordres. La Foi est la religion qui prédomine mais il existe aussi des minorités. Ce royaume a des relations avec les territoires avoisinants. Avec certains elles sont pacifiques, pour d’autres beaucoup moins, ce qui provoque quelques dissensions. Je m’arrête là dans les descriptions de ce monde car il est vraiment complet et je pense qu’il est bien plus plaisant de tout découvrir au fil des pages.

Concernant les personnages, ils sont attachants car on les suit depuis qu’ils ont à peine une dizaine d’années. Cependant, les liens qui les unissent perdent en intensité, du moins c’est mon ressenti car l’action prendra le dessus et nous aurons moins d’occasion d’observer leur relation de proximité d’autrefois. J’ai trouvé cela un peu dommage même si l’ascension de Vaelin est tout aussi intéressante.

Le développement de ce personnage est impressionnant. Il est dérangeant car on ne sait pas exactement comment les événements ont pu provoquer une telle chose. L’auteur n’hésite pas à nous montrer ses limites. Il ne devrait pas être un héros et pourtant…un vrai mystère l’entoure.

Ce livre est loin d’être parfait cependant. Comme tout auteur débutant, Anthony Ryan va devoir améliorer certaines choses même s’il propose un tome plus que convaincant. En effet, j’ai observé des maladresses. Anthony Ryan a quelques difficultés pour décrire des sentiments. Comme je l’ai déjà dit, c’est le temps, la rudesse de leur vie qui nous permet de nous attacher et de prendre en pitié la plupart des frères de ce 6ème Ordre. Cependant, il apparaît très vite que l’auteur quoiqu’un maître pour imaginer des scènes de violence le devienne beaucoup moins pour illustrer les sentiments et émotions humaines. J’ai trouvé presque regrettable que l’amour apparaisse à un moment car l’auteur ne disposait pas des bases pour le développer.

Autre désagrément concernant la qualité de la narration, il arrive un petit trop souvent des événements qui prennent des proportions exagérées notamment pour expliquer les limites de notre jeune héros.

Ces petits défauts ne gâchent pas la lecture pour autant. Avec un peu plus de 650 pages, La Voix du Sang se dévore un peu trop vite. Pour ma part, ma curiosité est éveillée, j’ai été passionnée et même pas frustrée car j’ai découvert un nouvel univers très complet. Vivement la suite !!!

Le site de l’auteur est par ici.

 

Lu dans le cadre du Challenge Anatomie

Lu dans le cadre du Challenge Mort Sûre

Publicités

5 réflexions sur “Blood Song, tome 1: La Voix du Sang d’Anthony Ryan

  1. Pourquoi je devrais ta chronique que maintenant ? ^^
    Le fait que l’auteur ait du mal à développer les sentiments me fait un poil peur je t’avoue car de mon point de vue j’ai l’impression que c’est ce qui permet de faire la différence entre une lecture coup de cœur d’une bonne lecture. Moi qui suis donc en quête de ma prochaine lecture, Bloog Song va devoir passer son tour cette fois :p

    J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s