Le Livre perdu des sortilèges, tome 1 Deborah Harkness


couv24722544

  • Maison d’édition: Editions Le Livre de Poche
  • Nombre de pages: 833 pages
  • 4ème de couverture: Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.
  • Y-a-t-il une suite?: C’est une trilogie dont l’ensemble des tomes est déjà paru.

 

Mon avis: 

Le Livre perdu des Sortilèges est bien une des rares trilogies conseillées et reconseillées par plusieurs amies lectrices. J’avais de fortes attentes forcément puisqu’après autant d’années à repousser cette lecture, mon imaginaire en avait créé de belles choses.

Diana Bishop, professeur émérite mais non moins sorcière pour autant qu’elle ne le soit puisqu’elle vit très mal sa condition et préfère faire sans ses pouvoirs magiques et les pratiques sorcières. Notre héroïne, en ce début de récit, connaît des attentions bien particulières de la part de plusieurs personnes. Et bizarrement, ce ne sont pas de simples humains comme vous et moi. Fait plus étrange encore, ils représentent à eux tous l’ensemble des créatures surnaturels peuplant ce monde à savoir les vampires, les sorcières et les démons. Mais pourquoi la surveille-t-il ? Cela aurait-il un lien avec ce vieux manuscrit qu’elle a fait sortir des archives dernièrement qui s’intitule l’Ashmole 782 ? Pourtant, à sa connaissance, il n’avait rien d’intéressant ce vieux bouquin ? Quoiqu’à bien regarder, Diana avait pourtant eu l’impression que deux textes se superposaient ? Et quel est ce vampire qui la suit partout et qui se permet de l’aborder ? Il s’appelle Matthew Clairmont, il est professeur aussi, quel intérêt peut-il avoir à la fréquenter ?

Autant de chamboulements dans la vie de Diana qui pour certains ne lui font ni chaud ni froid. Et c’est bien là, tout le problème car sans l’intervention de Matthew et plus tard de son entourage, pour nous lecteurs il est parfois difficile de tout interpréter. Ce qui peut paraître bizarre à une majorité, ne l’est pas spécialement pour notre héroïne. Quand le lecteur suit les faits du point de vue de l’intéressée, la compréhension est souvent difficile. C’est ce qui m’a le plus dérouté.

D’une part, notre sorcière se dit peu enclin à utiliser ses pouvoirs mais pourtant elle lance des sorts mineurs quand même dès les premières pages. Cela m’a perturbé car ensuite, elle apparait comme une sorcière isolée qui ne suit pas les coutumes, les pratiques de son rang. A l’identique, j’ai été très surprise par les nombreuses difficultés qu’elle rencontre alors que plus d’une fois, elle s’est très bien débrouillée. Autant de contradictions qui m’ont laissé sceptique dans un premier temps, les révélations ont fini par faire leur chemin et j’ai finalement accepté ce qui m’était conté.

En parallèle, je pense aussi que la longueur du récit a pénalisé l’intelligibilité et la clarté de certains faits. Les explications arrivent tardivement et généralement en tant que lecteur, il est possible de s’être déjà fait une raison ou d’avoir pris pour acquis tel ou tel point. En plus de m’ennuyer grandement durant la majorité de ce premier tome, je pense que c’est ce qui m’a le plus désappointé.

Pourtant, j’ai apprécié les histoires passionnantes qui nous sont divulgués sur Matthew, sa famille, celle de Diana. Beaucoup de secrets se trament et mon vilain défaut, la curiosité a adoré ça. De plus, j’ai fortement apprécié que certains récits soient rattachés à l’Histoire. Et puis comment ne pas apprécier certains personnages que l’on prend le temps de découvrir comme Isabeau, Em’…Les femmes sont très présentes dans ce livre, la majorité ont de très fortes personnalités et cela détonne beaucoup. L’auteur a vraiment réussi à donner de la vie à son récit avec ces protagonistes.

Quoique mitigée, j’attends quand même de découvrir la suite car je me suis attachée à la majorité des personnages. Et puis vu la fin, le changement de contexte attendu, les fils d’une « prophétie » qui sont en train d’apparaître et qui sont loin encore d’avoir été découvert, je pense que j’ai encore de quoi attiser ma curiosité. Après, j’appréhende quand même, suite à une discussion avec Mina car elle m’a dit que je risquais de m’ennuyer avec le suivant si dès le 1er tome j’avais trouvé de manière générale qu’il était lent. L’avenir nous le dira !

Publicités

6 réflexions sur “Le Livre perdu des sortilèges, tome 1 Deborah Harkness

  1. J’en avais entendu beaucoup de bien il y a quelques années et je crois d’ailleurs qu’il est dans ma (trop longue) wishlist, mais je ne l’ai toujours pas lu.
    J’espère que la suite te plaira plus que ce premier tome 🙂

    J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s