La Veuve de Fiona Barton


couv33849501

  • Maison d’édition: Editions Fleuve Noir
  • Nombre de pages: 416 pages
  • 4ème de couverture: Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir… non ?
    La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
    Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
    Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
    Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.
    Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous.
    Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement.
    Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
    Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?

 

Mon avis:

Le titre de ce roman est percutant. C’est le premier élément qui m’a décidé à me lancer dans cette lecture.

Sans surprise, cette « veuve »-là est une des héroïnes de ce roman, elle s’appelle Jane Taylor, elle est coiffeuse et l’épouse de Glen, ce mari accusé d’être un monstre par les forces de l’ordre et l’opinion commun. Mais surprise, ils sont plusieurs protagonistes. Chaque chapitre alterne la narration successivement entre eux. Il y a ainsi, Kate Waters, journaliste au « Daily Post », elle suit avec assiduité les faits divers qui ont entouré le cas Glen Taylor mais aussi Bob Sparkes, l’inspecteur principal qui a fini par suspecter M. Taylor pour la disparition de Bella, une petite fille de 2 ans.

J’ai apprécié découvrir ce fait divers sous plusieurs facettes avec les personnalités et statuts très variés. Il donne de la vie à cette pseudo-enquête et permet aux lecteurs d’avoir un regard neutre sur ce couple qui est mis en lumière dans cet enlèvement d’enfant. Les allers et venues dans le temps sont tout autant intéressants avec le suspens suscité tout comme la capacité à obtenir le maximum d’informations sans pour autant suivre la trame linéaire de la chronologie.

Ce thriller est assurément psychologique et jouera avec nos nerfs à plusieurs reprises. Longuement, il est complexe de savoir si les faits sont concrètement avérés, le doute s’immisce très facilement. L’auteur en joue surtout avec « sa veuve » sur laquelle il est facile de s’attacher car forcément s’il s’est bien passé quelque chose, elle devrait le savoir, elle devrait finir par laisser un indice en parlant de son époux, de son quotidien. Fiona Barton joue sur les représentations d’époux et d’épouse admirablement.

Du début à la fin, ce thriller tient en haleine. Au fil des pages, Janie devient touchante, s’affirme. Pour un personnage totalement froid, qui tenait plus de la coquille vide, j’ai aimé sa transformation même s’il est finalement horrible de voir le cheminement terrible pour y aboutir.

En conclusion, j’ai apprécié ce thriller car il est bien construit avec le suspens, la dose de réalisme et la psychologie qu’il faut.

Publicités

5 réflexions sur “La Veuve de Fiona Barton

  1. Pingback: Méli-mélo d’avis #2 | InspireretPartager

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s