Mirror mirror de Cara Delevingne et Rowan Coleman


mirrormirror

Mirror mirror, titre énigmatique de Cara Delevingne et Rowan Coleman est un livre qui m’a accroché, attiré et emporté avec cette couverture où la force de ce point fermé et ses arabesques noires semblables à des tatouages m’inspiraient un récit dur, violent avec de vrais messages à transmettre.

Suite à cette première impression visuelle, je me suis essentiellement concentrée sur cette 4ème de couverture laissant transparaître une possible enquête au travers de la disparition de Naomi, des réponses aux questions mises en évidence et j’ai oublié ce titre l’espace de quelques centaines de pages le temps de tomber au sein d’une bande d’amis fragilisés par la disparition de Naomi. Naomi, cette copine précieuse mais aussi le membre d’un groupe qui crée un vide immense pour Red, Léo, Rose… Leur amitié devient bancale !!! Chacun vit les faits à sa façon avec sa situation personnelle et sa personnalité aussi. Le « deuil » ou presque « deuil » puisque ces 3 personnes ne savent pas s’ils reverront un jour leur amie est explicité réalistement. De beaux passages pour parler de cette souffrance au quotidien, de la façon de la gérer ou de ne pas la gérer, des réactions de l’entourage comme les parents, le lycée…

Ces 3 protagonistes sont des individus très stéréotypés en termes de clichés, entre la fille à papa riche, le gars de la banlieue avec le frère qui sort de prison… C’est un parti pris et je suis plutôt déçue qu’à part le personnage de Red finalement pour les autres nous n’y trouvons aucun apport. Pour Red, la thématique des problèmes de genre, d’identité et familiaux que Red rencontre sont assez actuels mais se sont tellement bien glissés sous la plume et au récit que tant que Red n’a eu envie de nous confier ses dilemmes, rien n’était perceptible pour la personne qui ne le connaissait pas. En nous le confiant, le lecteur a l’impression de devenir un ami intime.

Par contre pour Léo comme pour Rose, j’ai eu l’impression que nous nous enlisions dans des histoires inutiles nous faisant perdre la dynamique autour des mystères sur Naomi. Nous n’avons pas la même proximité avec ces deux personnages et je pense que la sauce a moins prise pour cette raison avant tout.

J’ai apprécié par contre que la synergie entre Red et la sœur de Naomi donne envie aux lecteurs de participer aux recherches pour retrouver la ou les personne(s) qui ont fait du mal à Naomi. Je me suis prise au jeu même en leur compagnie. J’aurais été aussi surprise que l’entourage de l’identité du coupable si plusieurs détails ne m’avaient pas mise sur la piste.

En conclusion, entre enquête et récit adolescent autour des problèmes d’identités et familiaux, ce livre sur l’amitié pourra devenir un bon moment où il est possible de s’attacher aux protagonistes. Les jeux de miroir peuvent devenir très questionnant, entre l’image que l’on souhaite refléter et celle qui se cache à l’intérieur de nous. Un livre à conseiller à tous les jeunes qui se cherchent aujourd’hui, à ceux qui l’ont vécu il y a quelques années ou bien aux parents d’adolescents…

  • Maison d’édition : Editions Hachette
  • Nombre de pages : 395 pages
  • 4ème de couverture : Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais.
    Peut-être que je suis vraiment un monstre.

    Red a une mère alcoolique et un père absent.
    Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
    Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
    Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
    Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.

    C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ?

    Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil : nul ne peut réparer un miroir brisé.

 

Publicités

3 réflexions sur “Mirror mirror de Cara Delevingne et Rowan Coleman

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s