Nos premiers jours de Jane Smiley


couv4513103

  • Maison d’édition: Editions Rivages
  • Nombre de pages: 592 pages
  • 4ème de couverture: Walter Langdon rêve d’avoir sa ferme et d’obtenir son indépendance, loin du regard paternel. Avec sa femme Rosanna, il décide d’acheter une exploitation agricole dans l’Iowa. Sur cette terre, sa famille connaît les grands bouleversements historiques de la première moitié du XXe siècle, de 1920, à l’aube de la dépression, jusqu’en 1953.
  • Y a-t-il une suite?: Oui c’est une trilogie, seul le premier tome est déjà paru aux Editions Rivages.

 

Mon avis:

Nos Premiers Jours est avant tout une saga familiale dont nous savons par la 4ème de couverture que ce roman est le premier tome d’une trilogie intitulée Un Siècle Américain. Je l’ai choisi lors de la Masse Critique organisée par Babelio dans un objectif totalement ludique, celui de découvrir et d’approfondir mes connaissances de cette période de l’Histoire Américaine que je connais très mal. A l’école, j’ai eu surtout des cours assez généralistes sur le contexte politique et économique mais en entrant dans les très grandes lignes de l’Histoire. Jamais, je n’ai eu un cours abordant les mœurs, le quotidien de la population rurale et urbaine américaine entre 1920 et 1940…Ce livre était donc l’occasion d’en savoir un peu plus tout en joignant l’utile à l’agréable avec l’aspect romancé de l’intrigue.

Ce premier tome se démarque dès les premières pages. Déjà, par ses chapitres qui représentent chacun une année. Le premier démarre avec l’année 1920, l’année de naissance de Franck, le fils aîné des Langdon dont nous allons suivre l’histoire familiale. Ces premiers chapitres sont dépaysants avec une alternance de points de vue déjà marquée entre Rosanna et son premier enfant. L’auteur assume totalement ses choix et nous prouve très vite que chaque personnage doit représenter un statut, un sexe, une classe d’âge. Elle pousse le pari à nous emmener dans les pensées et les impressions d’un bébé, par la suite dans l’esprit de certaines femmes de la famille qui cherchent à s’émanciper ou alors qui font face à des deuils, à des dépressions… Rien est tabou avec Jane Smiley, elle nous crée des personnages qui nous permettent d’aborder des étapes de la vie, des situations familiales en toute franchise.

L’intrigue est très simple au premier abord, elle raconte la vie des paysans rythmée par les saisons, les travaux de la ferme, les naissances et les décès, les étapes de la vie (école, collège, lycée, université, mariage…). Pour autant, nous ne restons pas figés sur les activités locales de cette famille, le contexte économique et politique n’est pas oublié par l’auteur, ainsi nous est fait part des crises que traversent ces populations, les guerres (1ère et Seconde guerre Mondiale), les mouvements politiques qui se font et défont…

J’ai apprécié ce roman car il est vivant avec cette narration qui permet de donner la parole à plus d’un personnage. Cela permet d’enrichir le récit avec une diversité sociale, familiale, politique… Ainsi, nous avons le témoignage de la mère de famille du début des années 20 mais aussi celui de la femme au foyer 20 ans plus tard. Chaque statut et position va pouvoir être comparée et illustrée par les années qui passent. Cette vie familiale à la campagne aurait pu se révéler d’un ennui et finalement l’auteur nous démontre qu’en donnant un aspect multigénérationnel à son récit, elle gagne en suspens, en richesses et complexités qui apportent de la matière à de nombreuses réflexions.

Cependant, au fil des pages, j’ai constaté que le récit se resserrait autour de Franck Langdon quitte à mettre de côté la diversité des points de vue acquise auparavant. Une prise de risque qui se voulait certainement dans l’objectif d’un rapprochement du lecteur autour de ce quasi-héros mais ce fut un échec à mon sens. L’intrigue se centre autour de Franck et pourtant, ce protagoniste reste le plus secret d’entre tous dans la famille Langdon. SPOILER Autant, il est le personnage le plus ouvert sur le Monde avec son entrée à l’Université mais aussi son engagement en tant que soldat, autant il est le plus solitaire. Il est celui qui nous offre des expériences relationnelles très limitées et j’aurais aimé retrouver avec ce personnage une illustration de ces tabous évoqués avec d’autres personnages secondaires.

Pour autant, j’ai aimé l’évolution d’un personnage, celui de Joe, le frère de Franck. D’enfant fragile, peu estimé par son entourage, il devient le fils respecté qui suit le chemin tout tracé de son père en devenant à son tour fermier. Il réussit un parcours admirable, illustrant la modernité agricole… Des évolutions sont réussies et tout autant réalistes avec Rosanna même si le résultat n’est pas très positif. De mère de famille et fille de fermier appréciée, respirant la joie de vivre et communicative, elle devient une femme malheureuse, usée par les épreuves, épuisée, angoissée. Son parcours est très dur, j’ai eu mal au cœur en lisant ce destin pour cette femme qui ne le méritait pas. FIN SPOILER

En conclusion, ce premier tome transmet un travail remarquable autour d’une saga familiale riche où l’aspect multigénérationnel est bien maîtrisé. Je reste plus sceptique sur le rôle et l’évolution de certains personnages même si dans l’ensemble, ils sont représentés avec réalisme. Je conseille ce livre à tous les curieux de cette époque historique sur des aspects sociologiques. Je remercie le site Babelio et les Editions Rivages pour m’avoir permis de faire cette lecture.

tous les livres sur Babelio.com

Pour le SPOILER, surligner le passage en blanc avec votre souris pour le lire, si vous le souhaitez. WordPress ne permet pas de spoiler autrement, désolé.

Publicités

7 réflexions sur “Nos premiers jours de Jane Smiley

  1. Bonjour moi aussi, j’ai commencé de nouvelles sagas mais celle-ci m’intéresse
    Je débute une saga québécoise « la saga des Grégoire » elle me promets d’excellents moments de lecture
    Merci pour tes résumés que je suis assidument
    A bientôt

    Sylvie

    J'aime

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s