Le Chat du jeu de quilles, tome 1 de Florence Clerfeuille


  • Edition: Editions FADM
  • Nombre de pages: 305 pages
  • 4ème de couverture: La cinquantaine passée, Marc vient de quitter son job de journaliste. Il est un peu désœuvré dans son appartement parisien quand son ancienne collègue, la jeune Manon, vient le solliciter pour mener une enquête. Il s’agit d’élucider un meurtre vieux de dix ans qui s’est produit dans un petit village de l’Aveyron.
    Marc quitte alors Paris sans regret pour découvrir un autre univers qui tourne essentiellement autour d’un sport inconnu pour lui: les quilles de huit. Il apprend à connaitre les figures locales: Gaston le cafetier bavard, Célestin le gentil benêt, Monsieur Thomas le vieil homme silencieux, Attila le coiffeur original de Hongrie…
    Mais qui a tué, il y a dix ans, le père Pommier? Et sa femme, la jeune et belle Clotilde, s’est elle vraiment suicidée?
    Que vont bien pouvoir trouver Marc et Manon?
  • Y-a-t-il une suite? Oui, le 2ème tome est déjà paru, le dernier livre qui viendra clore cette trilogie paraîtra en Juin 2015.

Mon avis:

Florence Clerfeuille m’a contactée il y a quelques semaines pour me présenter ces derniers nés, les deux premiers tomes de sa trilogie intitulée « Le Chat du Jeu de quilles ». Par la même occasion, elle m’a aussi demandée si j’étais partante pour lire et chroniquer les deux livres parus. J’ai accepté avec plaisir, d’une part pour l’aider à faire connaître cette saga policière mais aussi car les résumés m’intriguaient.

Le premier tome possède un titre, il n’est pas présent sur la première de couverture mais sur les premières pages, celui-ci est « Qui a tué le père Pommier » ? J’ai trouvé l’idée sympathique comme si ce titre était présenté comme un indice pour le lecteur afin de lui donner une idée en plus du synopsis sur le sujet de l’intrigue.

J’ai débuté dans l’attente de découvrir ce monsieur mais celui-ci n’est pas présenté rapidement. Florence Clerfeuille maintient le mystère durant plusieurs chapitres en n’entrant pas dans le vif du sujet. Elle éparpille quelques bouts d’informations sur ce Mr Pommier au fur et à mesure des occasions. Dans un premier temps, ce sera la présentation du contexte qui aura la priorité. Une manière intelligente d’intriguer, de nous donner une raison de dévorer ce roman en nous donnant directement un but à cette lecture et surtout de prendre le temps de faire connaissance avec les personnages et ce petit bout d’Aveyron.

Tout d’abord, nous faisons la connaissance de Marc Linard, un cinquantenaire, journaliste à la retraite qui tourne en ronde depuis qu’il n’a plus d’activité. Son entrée en scène est perturbante car elle se déroule pendant un interrogatoire avec une juge. Une bonne méthode pour présenter un des personnages principaux sans être banal. Ce livre sera prétexte à raconter ce qu’il évoque auprès de la juge, l’affaire de ce Mr Pommier. Nous reprenons donc depuis le début en compagnie de Marc, le héros qui va conter ces faits et gestes des derniers mois. Il formera un duo à mi-temps avec une ancienne collègue encore en activité qui s’appelle Manon.

Ce sera l’occasion de découvrir, un petit village dans l’Aveyron et surtout sa population. Entre Gaston, le propriétaire du bar, Mr Thomas, le sage du village, Célestin, l’idiot, Attila, le coiffeur se présente une diversité de personnages qui vont créer l’ambiance de ce livre. En effet, tout repose sur ce petit coin, sa population et surtout les histoires qui parsèment leurs vies. Celle de Mr Pommier en fait partie, elle est surprenante pour un coin perdu et c’est ce qui intéresse Marc et sa compagne.

Ce livre ne se distingue pas par son rythme et pour une fois cela ne m’a pas gênée. Comme je l’ai expliqué précédemment Florence Clerfeuille a su dès les premières pages entretenir le mystère avec des faisceaux d’indice. J’ai aimé cette façon de procéder, cette invitation auprès du lecteur à l’amener à chercher lui aussi des éléments pour résoudre ces mystères en compagnie des protagonistes. C’est plaisant, cela permet de s’attacher très facilement aux personnages. Sur ce point, cela limite le petit défaut de l’histoire où se présente une masse de personnages avec lesquels il faut s’y retrouver. L’auteur a eu la bonne idée de les présenter au fur et à mesure et de les impliquer régulièrement ce qui est d’une grande aide. Cependant, il est encore impossible de s’attacher à des têtes de manière précise. C’est surtout l’ambiance de tout un village qui prédomine. J’ai presque eu l’impression que cette petite ville était devenue un personnage elle aussi car elle est rendue vivante au travers de cette intrigue.

En conclusion, j’ai aimé cette enquête sans prétention qui ne se distingue pas par une action omniprésente mais par son ambiance, un mystère maîtrisé, des personnages et un contexte qui sont intéressants. Florence Clerfeuille aime l’Aveyron comme l’indique la 4ème de couverture et au bout de ce premier tome, je peux dire que cela se ressent. J’ai aimé de plus découvrir sa plume franche, ses idées diverses, c’est une auteur qui a de la culture, qui aborde des sujets variés et bien documentés. On trouve pleins de petites choses intégrées bout à bout comme le jeu de quille, les beedies qui donnent beaucoup de relief à son intrigue.

Je conseille ce livre aux amateurs de policiers/polars pour qui le peu d’action ne fait pas peur, aux passionnés de nos jolies petites bêtes à poils, j’ai nommé les chats. Il y en a un dans cette trilogie qui est mis en avant.

Pour ma part, j’ai poursuivi en lisant la suite, la fin clôt la partie de l’enquête sur Mr Pommier mais arrive vite des imprévues qui réveille une fois de plus la curiosité et l’impatience du lecteur.

 Le site de l’auteur c’est ici, vous y trouverez des informations sur cette trilogie mais aussi sur les autres livres qu’elle a écrit dans d’autres genres littéraires.

Lu dans le cadre du Challenge organisé par le forum Les Félés des LC

 

Publicités

2 réflexions sur “Le Chat du jeu de quilles, tome 1 de Florence Clerfeuille

  1. Pingback: Le Chat du jeu de quilles, tome 2: Qu’est il arrivé à Manon? de Florence Clerfeuille | inspireretpartager

Un petit commentaire me ferait plaisir, n'hésitez pas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s